Dans les cinq pays où ce sondage a été réalisé du 20 au 29 février auprès de 4.217 personnes - France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Espagne - 93% des habitants en moyenne connaissent le président français, au pouvoir depuis mai 2007.

Mais il ne recueille en moyenne dans les mêmes pays que 33% de bonnes opinions, contre 58% de mauvaises, soit un solde négatif de 25 points, de loin le plus mauvais score obtenu par les cinq chefs d'Etat et de gouvernement testés.

"Nicolas Sarkozy suscite de très fortes réactions. Il agace en Europe autant qu'en France", souligne Gaël Sliman, directeur de BVA Opinion.

Quasiment aussi connue que Nicolas Sarkozy (par 92% des sondés en moyenne), la chancelière allemande, Angela Merkel, est au contraire la plus populaire de ces dirigeants avec 50% de bonnes opinions contre 41% de mauvaises.

C'est même en France qu'elle recueille le solde positif le plus élevé (+15 point), suivie par l'Angleterre (+12 points), l'Allemagne (+10 points), l'Espagne (+9 points) et l'Italie (seulement +1 point).

C'est en Italie et en Grande-Bretagne que Nicolas Sarkozy est le plus impopulaire, avec des soldes négatifs de 39 points dans le premier pays (record absolu) et de 34 point dans le second. Il fait à peine mieux en France (29 points).

En revanche, c'est paradoxalement en Allemagne qu'il fait l'un de ses meilleurs scores (-11 points) après l'Espagne (-10), où il s'est vu récemment remettre la plus haute distinction espagnole, le collier de l'Ordre de la Toison d'or, pour services rendus dans la lutte contre le terrorisme basque.

Le Premier ministre britannique David Cameron recueille pratiquement autant de mauvaises opinions (42% en moyenne) que de bonnes (44%) et s'en sort avec un petit solde positif (+2%).

Les deux nouveaux venus, le président du Conseil italien Mario Monti et le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, ont des sorts divergents.

Mario Monti, qui a succédé en pleine crise de l'euro à Silvio Berlusconi fin 2011, semble connaître un état de grâce dans son pays avec un solde positif de 30 points mais pâtit de scores très inégaux dans le reste de l'Europe. Au total, il recueille en moyenne autant de mauvaises opinions que de bonnes.

Pas d'état de grâce, en revanche, pour Mariano Rajoy : il recueille un solde négatif de 24 points dans son pays et de sept points en moyenne dans les cinq pays testés.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.