Michel Sapin a fait une sortie remarquée ce matin en critiquant ouvertement l'UMP et ses comptes de campagne rejetés par le Conseil constitutionnel. Pour le ministre du travail, Nicolas Sarkozy a "fraudé" en dépassant le plafond "sciemment". Jusque-là, hormis la Garde des sceaux, seule habilitée à parler, le gouvernement était resté muet. Et pour cause, comme le prouve le document ci-dessous, la cellule stratégie et communication de Matignon qui dépend donc de Jean-Marc Ayrault avait clairement demandé aux ministres de ne pas commenter la décision du conseil constitutionnel.

Cette consigne n'a pas été du gout de l'Elysée, qui s'est montré agacé par ce silence gouvernemental. Michel Sapin, réputé proche de François Hollande a ouvert la voie. D'autres suivront certainement.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.