Sarkozy sème le trouble dans son camp.
Sarkozy sème le trouble dans son camp. © MaxPPP

Chez les Républicains, version tricolore, maintenant, la primaire n'a pas encore commencé mais ça va déjà très mal.

En cause, la décision de Nicolas Sarkozy de changer les règles du jeu concernant le vote des Français de l'étranger. Ses rivaux ont d'ailleurs saisi la Haute Autorité chargée du scrutin. Mais ce n'est pas tout. Les autres candidats reprochent également à Nicolas Sarkozy de se servir pour sa campagne, des moyens qui sont mis à sa disposition en tant que président du parti "les Républicains".

La pression est d’ailleurs en train de monter. Les différents rivaux de Nicolas Sarkozy sont de plus en plus agacés par son double jeu. Officiellement, président du parti "Les Républicains", il est officieusement, déjà en campagne pour la future primaire de novembre prochain.

"C'est du Sarkozy pur sucre"

"C'est du Sarkozy pur sucre", observe un proche de Bruno Le Maire, qui d'ailleurs fait mine de ne pas être surpris. "Nicolas utilise toujours les mêmes méthodes", poursuit-il. Des méthodes qui font dire à l'équipe de Nathalie Kosciusko-Morizet, que cette fois, il dépasse les bornes et qu'il y a même un "détournement de la procédure" puisque la Charte de la primaire prévoit que le chef du parti, devenant candidat cède sa place à un président intérimaire.

Qui osera demander à Nicolas Sarkozy de rembourser le parti ?

Par conséquent, le parti peut-il continuer à financer les déplacements en France et à l'Etranger de Nicolas Sarkozy, ses billets d'avion, ses déjeuners au restaurant, ses nuits d'hôtels ? Qui osera demander à Nicolas Sarkozy de rembourser le parti au prorata de ce qu'il aura dépensé pour sa campagne ? Jean-François Copé jure que des initiatives devraient être rapidement prises. On attend de voir.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.