La page Facebook de Nicolas Sarkozy
La page Facebook de Nicolas Sarkozy © Facebook / Facebook

Nicolas Sarkozy a utilisé son compte Facebook pour signer son retour aux affaires. L'ancien président est candidat à la présidence de l'UMP. Ce n'est pas la première fois qu'il utilise ce mode de communication pour s'adresser à "ses chers amis".

En 2012, lorsque Nicolas Sarkozy perd le second tour des présidentielles contre François Hollande, c'est sur Facebook qu'il adresse ses remerciements à ses électeurs et partisans. C'est aujourd'hui son message le plus populaire avec 110 042 "j'aime", c'est aussi le plus court ...

Si Nicolas Sarkozy vous aime, il utilise avec parcimonie Facebook en évitant d'entrer dans des débats sans fin avec les internautes. Ce sont en revanche les internautes entre eux qui s'invectivent. Beaucoup veulent le voir en prison, d'autres disent compter sur lui... Le message du 6 juin 2012 a généré plus de 19 000 commentaires, un débat sans fin auquel le nouveau candidat à la présidence de l'UMP ne participe pas.

Sur Facebook, Nicolas Sarkozy travaille l'image d'un homme politique proche de ses soutiens, ouvert au débat direct, loin de l'intermédiation de la presse ou du parti.

Encore de l'amour et des mots doux pour ses "chers amis"

Quelque jours après sa mise en examen dans l'affaire Bettencourt en mars 2013, Nicolas Sarkozy dit remercier du fond du coeur ses soutiens : 103 397 "J'aime".

Quelques semaines plus tard, lorsque un non-lieu est prononcé à son encontre dans la même affaire, Nicolas Sarkozy exprime son "amitié sincère" pour tous ses soutiens dont Jean-François Copé, alors président de l'UMP.

Susciter la réflexion et non l'émotion

Si je le fais par le moyen de l'écrit et non celui de l'image, c'est parce que je veux susciter la réflexion et non l'émotion.

En mars 2014, quand on apprend que Nicolas Sarkozy et deux de ses anciens ministres de l'Intérieur ont été placés sur écoute, le ton change. L'ancien président justifie le choix de communiquer sur Facebook au nom de la réflexion. Le ton est offensif, Nicolas Sarkozy écrit un long plaidoyer contre les pratiques de la justice dont il dit être victime.

Après la réflexion, l'émotion. Après ses 15 heures de garde-à-vue en juillet dernier, c'est un message court qui annonce l'intervention télévisée du 2 juillet. Facebook n'est alors plus utilisé comme un espace d'expression à tête froide mais comme un espace de promotion.

Si Facebook est utilisé par Nicolas Sarkozy pour créer un lien intime, montrer qu'il privilégie son camp, ses soutiens, les 946 085 personnes qui "aiment" sa page, le réseau social n'est qu'une partie de son plan de communication. L'ancien président désormais candidat, devrait reprendre les modes de communication traditionnels des hommes politiques : les entretiens dans la presse, les jounaux télévisés et bien entendu les matinales des radios.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.