Sur les réseaux sociaux, l'hommage à Jacques Chirac aux Invalides a suscité de nombreux commentaires. Émus, souriants ou agacés par les selfies avec le cercueil de l'ancien président, revue des posts sur les fils Twitter.

Des milliers de personnes ont rendu hommage à Jacques Chirac aux Invalides
Des milliers de personnes ont rendu hommage à Jacques Chirac aux Invalides © AFP / JULIETTE AVICE / Hans Lucas

Des larmes, des roses, des pommes et la pluie, la file d'attente ne cesse de s'allonger devant les Invalides. Des milliers de personnes sont venus rendre hommage à Jacques Chirac, dont la dépouille est arrivée sur place en milieu de journée .

Le défilé des Parisiens, touristes, anciens collaborateurs de la mairie de Paris, hommes politiques, a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. 

Le plus grand nombre de commentaires concernait les selfies que certains visiteurs ont fait d'eux-mêmes devant le cercueil du président. Les internautes les ont remarqué sur les émissions en direct des télés.

Comme beaucoup, l'ancien Conseiller national des Républicains du Loir-et-Cher, Sébastien Porcher, estime cette pratique du selfie dans un moment de recueillement "abracadabrantesque". Il n'est pas seul à s'en être moqué, agacé, ou franchement énervé. 

Ambiance solennelle et pommes dans la poche

Pendant que Twitter s'emballe sur l'affaire des selfies, dans la cour des Invalides, l'ambiance est solennelle. Le parcours a été délimité par des rubans pour conduire les visiteurs jusqu'à l'église dont l'entrée est encadrée par deux drapeaux français où le cercueil est exposé.  

La voix grave de l'ancien président résonne entre les quatre murs de la cour, où des enceintes diffusent ses anciens discours, entrecoupés de la suite N°1 de Bach au violoncelle.   

Dans un livret remis à l'entrée aux visiteurs, des citations de Jacques Chirac, des extraits de poésies qu'il aimait et de cours textes décrivant l'homme et ses journées.

Les premiers visiteurs pénètrent dans l'enceinte et immortalisent l'instant avec leur téléphone portable, tandis que le reste de la foule patiente sous le ciel maussade, certains une fleur à la main, d'autres une pomme dans la poche ou avec une pancarte "Adieu président, vous nous manquez déjà".  

Parmi les personnes qui se recueillent quelques secondes devant le cercueil, peu d'enfants, une majorité de têtes grises, plusieurs personnes en fauteuil roulant et même un homme allongé sur son brancard.  

A un internaute qui estimait qu'il fallait 5 heures pour s'approcher du cercueil, sous la pluie, le journaliste Christophe Conte, a répondu, "5h douche comprise", faisant référence à une expression de Jacques Chirac sur ses relations avec les femmes. 

Au moment de se recueillir, les uns faisaient un au revoir de la main, d'autres un signe de croix, devant la dépouille  de l'ex-président.  

L'Hôtel des Invalides restera ouvert toute la nuit, jusqu'à 07h00 maximum, afin de préparer la cérémonie officielle de lundi.

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.