En ces temps de retour à une certaine forme de patriotisme économique plutôt douteux, le MEDEF fait un joli pied de nez au chef de l'Etat et au Premier ministre en empruntant une voie européenne plutôt rassurante. L'organisation patronale organise pour la première fois son assemblée générale à l'étranger. Elle est rebaptisée pour la circonstance " convention" et se déroulera vendredi à Bruxelles dans l'hémicycle du Parlement européen. La veille, c'est le conseil exécutif qui prendra une tonalité européenne puisqu'il recevra neuf commissaires! Le thème de cette assemblée générale " Benchmarker c'est la santé"! ....Traduction en langage de monsieur tout le monde: la France doit être capable d'ouvrir ses portes et ses fenêtres pour se comparer aux autres afin de mieux avancer dans la compétition mondiale. " Il faut élaborer une offre France visible par rapport aux autres pays comme les Irlandais l'ont fait avec la fiscalité" explique Laurence Parizot. Visiblement la présidente du MEDEF souhaite que cette visibilité française porte sur la question environnementale. Une question confie t-elle en aparté " qu'elle place au-dessus de tout" et qui devrait être l'axe majeur du discours qu'elle prononcera vendredi devant plus de 1000 délégués. Quant au patriotisme économique, inutile de venir la chatouiller sur ce terrain. " Mon patriotisme économique, c'est qu'il existe un jour une offre France repérable et identifiable. Cela ne me choquerait pas qu'une banque étrangère rachète la société Générale. Ce qui est fondamental c'est que la place de Paris reste importante". Fermez le banc. À propos, il paraît que vendredi, Laurence Parizot nous réserve quelque chose de " très spectaculaire” . Après Nicolas aux universités d'été, une petite chanson de Carla à la convention?.....

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.