le sénat refuse de lever l'immunité de serge dassault
le sénat refuse de lever l'immunité de serge dassault © reuters

Lebureau du Sénat a refusé de lever l'immunité de Serge Dassault ce mercredi dans le cadre d'une enquête sur des achats présumés de voix dans la ville de Corbeil-Essonnes. Un des membres de la majorité présidentielle a voté contre la levée de l'immunité du sénateur.

Le décompte des voix de ce vote pose problème à la majorité : un de ses membres appartenant à la majorité présidentielle a forcément voté contre la levée de l'immunité du sénateur de l'Essonne, car sur les 26 membres du bureau, il y a une majorité de voix de gauche.

Le bureau du Sénat a rejeté, par 13 voix contre 12, et une abstention, la demande portant sur la possibilité d'un placement en garde à vue

La gauche au Sénat est une majorité morcélée qui n'a pas de stratégie commune. Un membre de cette majorité s'est donc abstenu et un a décidé de soutenir Serge Dassault

Les explications de Carine Becard

Ce vote a provoqué l'indignation dans la majorité, comme le prouve ce tweet du secrétaire national du PCF et sénateur Pierre Laurent.

"C'est une mauvaise nouvelle pour la République. C'est déplorable que ce soit le pouvoir politique, et socialiste, qui empêche la justice de faire son travail. Il a manqué deux voix socialistes", a pour sa part dénoncé Bruno Piriou, candidat d'opposition aux municipales à Corbeil-Essonnes.

Une levée de l'immunité parlementaire du sénateur UMP, par ailleurs propriétaire du groupe aéronautique Dassault Aviation et d'un groupe de presse, devait permettre aux magistrats du pôle financier de Paris de placer l'élu en garde à vue et de procéder à des perquisitions dans ses locaux.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Corbeil-Essonnes, la connexion marocaine?

Le Sénat avait déjà refusé en juillet la levée de l'immunité de Serge Dassault dans un autre dossier, celui d'une tentative de meurtre perpétrée en février à Corbeil-Essonnes.

Dans une lettre dont le magazine L'Express s'est procuré une copie, Serge Dassault assure de son côté qu'il n'y a "nul besoin" de recourir à la levée de son immunité parlementaire. Il explique notamment que le refus du Sénat de lever cette immunité en juillet dernier n'avait selon lui "en rien entravé le bon fonctionnement de la justice."

► ► ► ALLER PLUS LOIN | La lettre de Serge Dassault aux sénateurs publiée par L'Express

Serge Dassault, qui est âgé de 88 ans, a été maire de Corbeil-Essonnes de juin 1995 à juin 2009. C'est un de ses proches collaborateurs, Jean-Pierre Bechter, qui est actuellement maire de cette commune de la grande banlieue parisienne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.