Marine Le Pen a fait son arrivée au début du mois sur TikTok. En vue de la présidentielle, le réseau social peut être une opportunité pour toucher les plus jeunes électeurs. Encore faut-il en maîtriser les codes.

Les comptes TikTok de Jean-Luc Mélenchon et d'Emmanuel Macron ont été créés il y a plus d'un an.
Les comptes TikTok de Jean-Luc Mélenchon et d'Emmanuel Macron ont été créés il y a plus d'un an. © Radio France / Victor Vasseur

Des vidéos de 20 secondes face caméra, lunettes de soleil sur le nez, avec une musique entraînante et des millions de vues à chaque fois. Ce TikTokeur à succès porte le pseudo @jbdjebb et s'appelle en réalité Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports. Le compte de l'homme politique a été créé en juin dernier et comme sur TikTok tout prend de l'ampleur rapidement, quatre mois seulement après la publication de sa première vidéo, il recense déjà 383.000 abonnés et 7,1 millions de mentions "J'aime".

Mais le ministre n'est pas le seul politique à s'être lancé sur le réseau social. Plusieurs candidats officiels ou pressentis à la présidentielle de 2022 explorent eux aussi ce vaste vivier de jeunes électeurs potentiels. Mais sur un réseau social où les utilisateurs zappent d'une vidéo à l'autre, l'exercice se révèle délicat pour des femmes et hommes politiques habitués à exposer en longueur leurs pensées. À six mois du scrutin, certains ont réussi à adopter les codes, d'autres moins.

Jean-Luc Mélenchon : le Tiktokeur professionnel

Jean-Luc Mélenchon sirotant un verre de lait à la fraise. Vous avez peut-être vu passer cette vidéo il y a un mois sur les réseaux sociaux, juste avant le débat du candidat de la France insoumise face à Éric Zemmour sur BFMTV. Prise telle quelle, hors contexte, la vidéo est difficile à saisir. Mais Jean-Luc Mélenchon et son équipe ont en réalité très bien compris les codes de TikTok. Musique entêtante, succession d'images, humour, mots clé... le chef de file LFI est sans aucun doute le candidat qui maîtrise le mieux sa communication sur les réseaux sociaux en général et sur TikTok en particulier.

Car entre les plaisanteries et les confidences, Jean-Luc Mélenchon glisse ses idées et son programme. À une vidéo filmée devant l'entrée du métro République à Paris et qui fait référence à son célèbre "La République, c'est moi !", succèdent des extraits du meeting d'Aubin, dans l'Aveyron, d'un discours sur la pauvreté des jeunes français ou encore une vidéo sur les Cahiers de l'Avenir en commun, programme officiel du candidat pour 2022. De quoi essayer de capter l'attention des utilisateurs du réseau social pour faire passer ses idées. La première vidéo du compte a été publiée en juillet 2020 et une quarantaine ont suivi. Il totalise 495.000 abonnés, 3,5 millions de "J'aime" et a reçu une certification (logo bleu à droite du pseudo). À titre de comparaison, les comptes TikTok qui enregistrent le plus d'abonnés, comme celui de l'Américaine Charli d'Amelio, en ont plus de 120 millions.

Emmanuel Macron : le style mais pas les codes

Lui aussi a plus d'un an d'existence sur la plateforme. Le compte officiel et certifié d'Emmanuel Macron remonte à 2020, avec une première vidéo postée en juillet, à l'occasion du baccalauréat. Depuis, 35 vidéos ont été publiées et le compte cartonne : 2,8 millions d'abonnés et 17,9 millions de "J'aime". Une popularité auprès des jeunes dopée par le partenariat avec les Youtubeurs McFly et Carlito et par la fonction même de président.

Mais se filmer face caméra en polo ou en t-shirt ne fait pas tout. Les codes TikTok ne sont pas tous maîtrisés, avec des vidéos de plus d'une minute, sans valeur ajoutée, ni texte en couleur ni musique pour la plupart, et qui sont d'ailleurs parfois distribuées dans le même format sur plusieurs réseaux sociaux.

Marine Le Pen : une nouvelle arrivée déjà bien connue

"Bonjour à tous, c'est Marine Le Pen. Retrouvez moi désormais sur TikTok, où je vous ferai partager les meilleurs moments de ma campagne." Dans une courte vidéo postée le 7 octobre, la candidate du Rassemblement national annonce son arrivée sur le réseau social. Le compte a depuis publié deux vidéos - l'une sur son déplacement au sommet de l'élevage à Cournon-d'Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, et l'autre tournée lors d'une patrouille de nuit avec une équipe de la police municipale - avec musique d'ambiance et succession d'images. Ce compte totalise 219.000 abonnés et 451.000 "J'aime" et la candidate a bien compris l'utilité du réseau social : "Je sais que TikTok, c'est les jeunes et ça tombe bien parce que j'ai beaucoup de propositions à vous faire", explique-t-elle.

Mais avant même la création de ce compte, la candidate RN apparaissait déjà régulièrement sur TikTok grâce à des comptes de soutien. Certains totalisent plusieurs dizaines de milliers d'abonnés. Ils arrosent le réseau social avec des milliers de vidéos reprenant des extraits des interviews, discours ou encore tweets de Marine Le Pen et de ses alliés.

Éric Zemmour : un flot de vidéos plus ou moins réussies

Le polémiste, qui n'est pas encore officiellement candidat, est arrivé sur TikTok en avril dernier. Son compte a publié 117 vidéos et enregistre 66.000 abonnés et 536.000 "J'aime". On y retrouve des vidéos dans lesquelles il s'adresse aux utilisateurs du réseau social sur des sujets sérieux, évoquant par exemple ce qu'il considère comme "l'endoctrinement des jeunes" par la "propagande d'extrême gauche et islamo-gauchiste", d'autres sont plus légères et veulent montrer une facette plus souriante d'Éric Zemmour, comme lors de sa célébration du but de Lionel Messi avec le PSG en Ligue des Champions. 

Mais la grande majorité des vidéos sont des extraits de ses discours et de ses passages en plateau télé. Si certaines sont très efficaces en privilégiant les punchlines, d'autres tirent plus en longueur.

Fabien Roussel : la mayonnaise ne prend pas

Le candidat communiste est également inscrit sur TikTok. La première vidéo publiée sur son compte remonte à mai dernier. Chez Fabien Roussel aussi on mise sur les punchlines et les attaques contre les autres candidats. Mais avec 17 vidéos postées en six mois et des codes TikTok plus ou moins bien maîtrisés, la machine ne s'emballe pas : 439 abonnés, 2063 "J'aime".