Quatre parlementaires français ont rencontré le Président syrien, Bachar al-Assad, à Damas. Manuel Valls condamne leur initiative et parle de "faute morale". Le PS prévoit des sanctions contre l'un d'entre eux. L'UMP Jacques Myard, qui fait partie du quatuor, se déclare ouotragé par les critiques.

Le Premier ministre condamne "avec la plus grande vigueur " la visite de quatre parlementaires français en Syrie. "Ils n'ont pas rencontré n'importe qui ", s'insurge Manuel Valls. "Ils sont allés rencontrer Bachar al-Assad, responsable de plusieurs dizaines de milliers de morts ". Le déplacement de ces quatre élus, PS, UMP et UDI tranche avec la position officielle de la France qui a rompu tout contact avec le régime syrien depuis mars 2012.

Que des parlementaires aient rencontré un boucher, c'est une faute morale

Manuel Valls estime que "c'est un geste qui ne les honore pas ". Il parle même de "faute morale " de la part de cette délégation qui comprend les UMP Jacques Myard et Jean-Pierre Vial, le sénateur centriste François Zocchetto et le député PS Gérard Bapt. Ce dernier n'a lui, pas rencontré Bachar al-Assad. Invité en exclusivité jeudi matin sur France Inter, Gérard Bapt, s'est défendu de vouloir "torpiller" la diplomatie française : "Je rapporterai ce que j'ai vu et entendu en Syrie ".

François Hollande, en visite aux Philippines, a condamné lui aussi fermement cette initiative "personnelle" des parlementaires français.

Cambadélis va sanctionner le député PS

Autre réaction jeudi matin, celle de Jean-Christophe Cambadélis. Le patron du PS a annoncé qu'il allait sanctionner le député socialiste. "J'ai écrit à Gérard Bapt, je le convoquerai et je prendrai des sanctions ". Le député sera déféré devant la Haute autorité du PS, qui dira s'il a enfreint les statuts du parti. Les sanctions pourraient aller jusqu'à l'exclusion.

Le député UMP Jacques Myard, qui fait partie du quatuor qualifié de "gugusses" par Nicolas Sarkozy se déclare "outragé" par ces critiques.

Jacques Myard interrogé par Anne Lamotte

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.