C'est rare : le Premier ministre a fait de la santé l'une des premières thématiques de son discours de politique générale. Annonces.

Le paquet de cigarettes à 10 euros en 2018
Le paquet de cigarettes à 10 euros en 2018 © AFP / Martin Bertrand / Hans Lucas

Édouard Philippe a confirmé plusieurs mesures présentées dans le programme du candidat Emmanuel Macron ou annoncées ces derniers jours par Agnès Buzyn la ministre des Solidarités et de la Santé :

Le paquet de cigarettes à 10 euros

Les associations de défense des non-fumeurs et les tabacologues le réclament depuis plusieurs années. Selon eux, une hausse coup de poing du prix du tabac reste l'une des meilleures solutions pour baisser de manière drastique le nombre de fumeurs, combiné à la mesure du paquet neutre (mise en place en France le 1er janvier 2017). Objectif de la ministre d'Agnès Buzyn :

Mon objectif est que la génération qui naît aujourd'hui soit la première génération sans tabac.

D'autres ministres de la Santé s'y sont essayés avant elle, mais ils se sont systématiquement heurtés au Ministère de l'Economie et des Finances. Et le Premier ministre a toujours tranché au final en faveur de la réalité économique. Mais cette fois, le simple fait qu'une telle hausse soit annoncée dès le discours de politique générale à l'Assemblée peut sembler prometteur.

Le professeur Dautzenberg, pneumologue :

C'est une très bonne nouvelle pour la santé publique car cela va faire des milliers de morts en moins.

Les vaccins obligatoires pour les plus petits

Là aussi, l'annonce était prévisible, mais le fait qu'Edouard Philippe en ait fait l'une des premières priorités de son discours démontre la volonté du gouvernement en la matière. Les six vaccins pour la petite enfance aujourd'hui recommandés par les autorités de santé deviendraient obligatoires dès 2018.

Des maladies que l'on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire, des enfants meurent de la rougeole aujourd'hui en France. Ce n'est pas admissible

Aujourd'hui, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires: diphtérie, tétanos et poliomyélite. Huit autres sont seulement recommandés : coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C. Edouard Philippe n'a pas précisé si ces 8 seront rendus obligatoires.

L'extension de l'obligation à de nouveaux vaccins nécessite une loi. Ces derniers mois, plusieurs organisations médicales ont plaidé pour cette solution, déjà préconisée par un comité en décembre, à l'issue d'une concertation citoyenne.

A noter que des difficultés d'approvisionnement touchent certains vaccins depuis des mois.

Dans un climat de défiance par rapport aux effets secondaires de certains vaccins, cette annonce va faire l'effet d'une bombe. D'autant que certains vaccins ne sont disponibles qu'avec de l'aluminium comme adjuvant, ce que dénoncent les associations de parents et les anti-vaccins.

Lunettes, dents, prothèses auditives sans reste à charge

"D’ici la fin du quinquennat, tous les Français auront accès à des offres sans aucun reste à charge pour les lunettes, les soins dentaires et les aides auditives", a dit le Premier ministre.

Parallèlement, le chef du gouvernement a annoncé une revalorisation de l’allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse, valable dès l'année prochaine.

La Sécurité sociale "à l'équilibre"

Le gouvernement présentera "dès la rentrée" un budget pour 2018 et une loi de programmation des finances publiques quinquennale, qui devraient permettre à la Sécurité sociale d'atteindre l'équilibre "à l'horizon 2020".

Nous devrons d'ici là définir de nouvelles règles permettant de proscrire dans la durée le déficit de nos comptes sociaux

Les déserts médicaux

En septembre, le gouvernement entend présenter un plan de lutte contre les déserts médicaux. Edouard Philippe n'a pas donné de détails sur la feuille de route du ministère de la Santé en la matière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.