[scald=97675:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Mesure de "spoliation", "fuite en avant fiscale", le gouvernement a vivement critiqué mardi la proposition de François Hollande de taxer à 75% les revenus annuels supérieurs à un million d'euros, lui préférant la transparence des haut revenus.

Dénonçant une "course à l'échalote", le ministre de l'Économie François Baroin s'est demandé pourquoi le candidat socialiste avait choisi ce seuil de 75%, estimant que cette mesure était "marginale" et "symbolique".

"C'est un message d'encadrement global et c'est un message presque de spoliation par rapport à l'effort produit", a-t-il estimé sur France Inter.

"Ce qu'il faut, c'est que ça soit transparent", a-t-il ajouté, disant préférer à ce nouveau seuil de taxation la transparence des haut salaires avec validation par l'ensemble des actionnaires de l'entreprise.

Même position du ministre des Affaires étrangères.

"C'est la fuite en avant fiscale, la confiscation fiscale," a déclaré Alain Juppé sur RTL.

"Monsieur Hollande donne le sentiment qu'il rame là, pour suivre le flux de Sarkozy", a-t-il ajouté.

Pierre Moscovici, directeur de campagne du candidat socialiste à l'élection présidentielle s'est dit "surpris (...) que ça surprenne".

"Gardons les proportions, oui cette mesure de justice est forte et elle est assumée et je la revendique," a-t-il déclaré au micro de France Inter.

Adversaire autoproclamé de la "richesse indécente", le candidat socialiste s'est prononcé lundi soir sur TF1 pour l'instauration d'un taux d'imposition de 75% pour les Français qui gagnent plus d'un million d'euros par an.

Sous la pression de la crise et de l'opinion publique, le gouvernement a fait supprimer en juillet dernier le "bouclier fiscal" qui avait été renforcé en juillet 2007 afin de plafonner l'imposition à 50% des revenus.

Ce dispositif était vivement critiqué par l'opposition, qui le qualifiait "de cadeau fait aux riches", mais également par une partie de la majorité.

Chine Labbé

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.