... et ne semble pas décider à lâcher du lest. La rencontre a lieu à 16h30 avec les ministre des Sports et du Budget, Valérie Fourneyron et Bernard Cazeneuve. Les présidents de clubs projettent de faire grève pour s'opposer à la taxe.

Mercredi, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem a assuré lors du compte-rendu du conseil des ministres que la taxe à 75% s'appliquerait bien aux clubs de foot.

Le ministre du Travail Michel Sapin en rajoute une couche

Est-ce que vous pensez que le fait que ceux qui gagnent plus d'un million dans les clubs de football trouvent ça désagréable va nous faire reculer? Non. C'est une bonne décision. Quels que soient leurs arguments, quelle que soit leur manière de les faire valoir, il ne me paraît pas légitime de dire -c'est valable pour tous les Français qui gagnent plus d'un million sauf pour eux-

Jeudi matin c'est au tour du ministre du Budget Bernard Cazeneuve d'exclure un quelconque retour en arrière : "toutes les entreprises concernées par cette taxe doivent la payer. La décision est prise: ils paieront ces 75%", a-t-il ajouté à l'adresse des clubs.

Autrement dit, la réunion ne serait qu'un rendez-vous de façade.

Le match déjà plié ?

François Hollande ne lâchera rien. Tous les socialistes l'assurent, et pour une fois, il n'y a ni voix dissonante, ni soupçon sur la ligne présidentielle. Pourquoi prendre du temps pour recevoir les présidents de club ? "Parce qu'il est comme ça François, sourit l'un de ses proches, il reçoit toujours, même pour dire non, c'est son côté courtois"..

Alors, ça c'est l'image que le cercle élyséen essaye de véhiculer, celle d'un président qui "tient bon" en serrant victorieusement la main des frondeurs sur le perron de l'Elysée. Sauf que pour calmer les mécontents, il faut des concessions. Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve rappelle qu'un plafonnement à 5% du chiffre d'affaire a déjà été annoncée. Mais, d'après un député chargé de la négociation, il pourrait y avoir plus : les présidents de clubs auraient obtenu la suppression de la rétroactivité de la taxe. De quoi faire en sorte que chacun reparte avec ce qu'il voulait : les clubs avec un allègement, et François Hollande avec l'image de "celui qui ne lâche rien", histoire d'éviter le pourissement d'une énième polémique fiscal.

Les réactions de la sphère politique

A droite, Luc Chatel comprend en partie les motivations des dirigeants du football français.

Une grève indécente mais légitime.

à gauche, Patrick Menucci, candidat socialiste à la mairie de Marseille parle lui aussi d'indécence :

Voir les clubs qui veulent faire la grève du football, c'est indécent.

La taxe à 75% et les clubs de ligue 1
La taxe à 75% et les clubs de ligue 1 © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.