Thomas Thévenoud
Thomas Thévenoud © Christophe Morin / IP3 / Christophe Morin / IP3

La décision est tombée très rapidemment : Thévenoud démissionne du parti socialiste mais reste député. Il s'accroche à son siège à moins que ce soit le PS qui ait eu peur de perdre une voix à l'Assemblée.

Dans la journée d'hier, la pression est montée d'un cran. Rentrée parlementaire oblige, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis voulait enterrer la polémique le plus vite possible. Pas question d'attendre que le groupe se réunisse ce matin pour trancher. "Il a reçu de grosses pressions", lâche un fin connaisseur du parlement. Effectivement, tous les ténors s'y sont mis pour lui faire passer le message . Vers 23h, le verdict tombe : Thomas Thévenoud rend son étiquette PS mais reste député :

Mes électeurs trancheront en 2017.

De quoi éviter à ses camarades une séance de vote à huis clos pour l'exclure. "Sauf que le mal est fait", lâche une députée, "sur le terrain c'est catastrophique, on s'en prend plein la gueule, on est tous des truands, des fraudeurs, des pourris pour nos administrés."

Les réactions à l'Assemblée nationale recueillie par Marion Lagardère

D'après un élu PS, cette issue a au moins un avantage : "s'il avait rendu son siège, une nouvelle élection nous aurait fait perdre un député, dit-il, ça nous aurait privé d'une voix de gauche lors des prochains votes, alors que là on la garde !" Maigre réjouissance d'une majorité dont la solidité, l'unité et la crédibilité s'amoindrissent dangereusement, en pleine rentrée parlementaire.

► ► ► LIRE | Thomas Thévenoud quitte le gouvernement Valls

L'épouse de Thomas Thévenoud est elle aussi touchée par le scandale. Sandra Thévenoud chef de cabinet du président du Sénat a été mise en congé sans traitement.

Les explications de Stéphane Leneuf

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.