Il est celui qui a fait craquer Nicolas Hulot par sa présence lors d’une réunion à l’Elysée lundi. Thierry Coste, représentant de la Fédération nationale des chasseurs, conseille dans l’ombre les dirigeants politiques depuis trente ans, pour les intérêts des chasseurs français.

Thierry Coste, 62 ans, est dans l'entourage des dirigeants depuis 30 ans
Thierry Coste, 62 ans, est dans l'entourage des dirigeants depuis 30 ans © AFP / Yann Castanier | Hans Lucas / Hans Lucas

Si Nicolas Hulot assure que la réforme de la chasse n’est pas l’unique élément qui a décidé sa démission, la réunion qui s’est tenue lundi à l’Elysée en présence d’un lobbyiste représentant les intérêts des chasseurs semble avoir été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Au cours de cette réunion, ont été entérinées à la fois la diminution de moitié du prix du permis de chasse et l’autorisation de chasser six nouvelles espèces d’oiseaux. 

Ce mardi sur France Inter, Nicolas Hulot a raconté :

On avait une réunion sur la chasse, avec une réforme qui peut être une réforme importante pour les chasseurs mais surtout pour la biodiversité. Et j’ai découvert la présence d’un lobbyiste, qui n’était pas invité à cette réunion, et c’est symptomatique de la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir.

Je parle de Thierry Coste, à qui j’ai dit très frontalement qu’il n’avait rien à faire là, qu’il n’était pas invité”, a-t-il répondu à Léa Salamé qui l’interrogeait sur l’identité de cet homme d’influence. 

Dans l’influence de tous les dirigeants depuis Chirac 

Ancien agriculteur, aujourd’hui âgé de 62 ans, Thierry Coste agit pour le compte de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), où il assure les fonctions de “conseiller politique”, et du Comité Guillaume Tell, représentant des utilisateurs d’armes à feu en France, dont il est le secrétaire général. Et il assume parfaitement son rôle d’influence auprès des sphères du pouvoir. Dans un portrait que L’Obs lui consacrait lundi, il raconte : “J’ai participé à une caméra cachée pour TF1 à l’Assemblée nationale. Le journaliste a interviewé un député dans la salle des Quatre-Colonnes disant gravement : “Il n’y a pas de lobbies ici…” Et moi, j’étais juste à côté !

Depuis les années 1980, il conseille, plus ou moins dans l’ombre, tous les dirigeants politiques. Dans un autre portrait, écrit en début d’année, Le Monde retrace son tableau de chasse politique : des campagnes aux côtés des perdants (Jean Saint-Josse de CPNT en 2002, Philippe de Villiers en 2007, Nicolas Sarkozy en 2012 et François Fillon en 2017), puis un rapprochement avec les plus hautes sphères du pouvoir : depuis Jacques Chirac, cet ancien trotskiste a apporté son influence à tous les locataires de l’Elysée.  

Invité à l’anniversaire de Macron 

Depuis 2017, il est devenu un proche conseiller officieux d’Emmanuel Macron, au point de faire partie de la liste des invités à son 40e anniversaire, le 15 décembre dernier, au château de Chambord. A cette occasion, relate le portrait du Monde, le Président a assisté à un “tableau de chasse”, c’est-à-dire le décompte du gibier après une séance de chasse. “Une première depuis Giscard”, se félicitait alors Thierry Coste dans Le Monde.  

Ce mardi matin, sur franceinfo, Thierry Coste se félicitait du résultat de la réunion de lundi : “Il y a une volonté d’avoir une action forte en milieu rural en matière de nature. On parle, certes, de la diminution du prix du permis national de chasser, mais on doit parler aussi de la gestion adaptative, de la création d'une vraie police rurale, demandée par les chasseurs, les pêcheurs, les maires ruraux”, défendait-il, assurant que la mesure n’était pas électoraliste : Honnêtement, c'est une logique qui va bien au-delà de faire plaisir à quelques-uns. Si on regarde la population des chasseurs, électoralement, ce n'est pas très rentable, si je ne m'abuse”, a-t-il déclaré.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.