C'est une prise attendue mais symbolique pour le Rassemblement National : le ralliement de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy Thierry Mariani, avec l'ancien député Jean-Paul Garraud. Ils seront en position éligible sur une liste aux Européennes. La patronne parle d'un "événement important". Pas son ancien parti.

Thierry Mariani rejoint le RN sans provoquer de très vives réactions chez les Républicains.
Thierry Mariani rejoint le RN sans provoquer de très vives réactions chez les Républicains. © AFP / bertrand GUAY

À droite, on dédramatise, ou on fait mine de dédramatiser, en assurant qu'il n'y a ni drame, ni surprise. À commencer par Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, qui a accueilli la nouvelle avec philosophie (même si lui aussi avait des vues sur Thierry Mariani) : "Thierry Mariani a plus d'affinité avec Marine Le Pen, je le regrette mais ce n'est pas un drame. Je ne suis pas dans un mercato permanent, et je pense pour avoir rencontré beaucoup de nos concitoyens qu'ils n'attendent absolument pas cela."

Chez Les Républicains, également, on relativise. Exemple avec Jean Leonetti, numéro 2 du parti, qui se féliciterait presque de cette décision : "Je ne dis que c'est une bonne nouvelle, mais elle permet une clarification entre la position du RN de madame Le Pen et la position de Laurent Wauquiez sur l'Europe".

"On passe pour des nigauds"

Des Républicains plutôt sereins, donc, pour le porte-parole Gilles Platret. Selon lui, le choix de Thierry Mariani n'ouvrira pas la voie à d'autres départs : "Il faut toujours être prudent mais si cela devait être le cas, c'est qu'il aurait structuré derrière lui au sein des Républicains un mouvement qui dépasse sa seule personne. Parce qu'en réalité, depuis qu'il a agité la question des alliances publiquement il y a une petite année, rien ne s'est passé."

Seul regret pour certains LR (notamment dans le camp de Valérie Pécresse) : que Thierry Mariani n'ait pas été exclu avant, lorsqu'il prônait l'alliance avec le RN. L'un d'eux se désole : "On passe maintenant pour des nigauds".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.