Thomas Fabius en 2008
Thomas Fabius en 2008 © MaxPPP/Christophe Morin

Accro au jeu, le fils aîné de Laurent Fabius est accusé d’avoir édité un faux mail afin d'obtenir un crédit d'un casino marocain.

Deux ans et demi après l’ouverture d’une information judiciaire pour faux, escroquerie et blanchiment, Thomas Fabius a été mis en examenpour faux et usage de faux .

Entendu plusieurs heures ce vendredi par le juge d'intruction chargé de l'enquête, le fils de l'actuel ministre des affaires étrangères, 34 ans, a également été placé sous le statut de témoin assisté pour les chefs d’escroquerie, de blanchiment de fraude fiscale, d’abus de confiance, d’abus de bien social et de recel d’abus de bien social.

Chèques en bois à Las Vegas

A l'origine de cette procédure: une plainte déposée par la Société Générale en 2011. La banque française accuse Thomas Fabius d’avoir produit unfaux mail afin d’obtenir un crédit du casino de la Mamounia à Marrakech, au Maroc .

Connu pour sa passion du jeu, le fils de Laurent Fabius a également des ennuis avec la justice américaine. Depuis fin octobre il fait l'objet d'un mandat d’arrêt émis par un procureur du Nevada, où est située la ville de Las Vegas. Il est accusé d'avoir émis des chèques en bois pour un montant supérieur à 3,5 millions de dollars (3,2 millions d’euros) pour pouvoir continuer à jouer à la roulette dans différents casinos de la ville.

Les juges enquêtent également sur les conditions d'acquisition en 2012 d'un appartement très luxueux, boulevard Saint-Germain à Paris. Un 300m2 d'une valeur de 7 millions d'euros dont le financement reste obscur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.