[scald=223877:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, s'est dite lundi contre la fiscalisation des allocations familiales dans le cadre de la future réforme visant à redresser les comptes de la branche famille de la sécurité sociale.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et le ministre du Travail, Michel Sapin, avaient semblé écarter cette piste le mois dernier, ce dernier expliquant qu'il fallait une pause dans le mouvement de hausse des impôts.

"Je ne suis pour ma part pas favorable à la fiscalisation des allocations familiales parce qu'au fond cela aboutirait à ce que des revenus ou des ménages modestes, qui ne payent pas aujourd'hui d'impôt, soient touchés par la fiscalité", a dit Marisol Touraine sur i> TÉLÉ.

"Mais d'autres perspectives peuvent être envisagées", a-t-elle ajouté. "Je ne suis pas certaine que l'organisation des prestations familiales telles qu'elles existent aujourd'hui soit parfaitement efficace."

Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.