Alors qu'Emmanuel Macron a appelé ce mardi à une grande concertation de terrain sur la transition écologique, focus sur Les Républicains. Le parti de droite, veut aujourd'hui se saisir de cette thématique, longtemps abandonnée, selon Laurent Wauquiez, à une pensée de gauche.

Le grenelle de l'environnement fut l'un des rares rendez-vous écologiques majeurs lancés par la droite, en l’occurrence Nicolas Sarzozy en 2007.
Le grenelle de l'environnement fut l'un des rares rendez-vous écologiques majeurs lancés par la droite, en l’occurrence Nicolas Sarzozy en 2007. © AFP / CHARLES PLATIAU

Le débat, assurent-ils, ne se fera pas sans eux. Accusés, parfois même au sein de leur propre camp, d'être trop dans l'opposition, pas assez dans la proposition, Laurent Wauquiez et ses troupes veulent désormais corriger le tir. Mais à droite, l'écologie est loin d'être une évidence, un terrain, que mise à part quelques lois, le parti commence tout juste à défricher, comme le reconnaît son vice-président Damien Abad.

"Parce que malheureusement on s'est dit, comme c'est le monopole d'un parti politique, les verts, inutile d'aller explorer ce sujet là. Je pense que c'était une erreur, il y a eu des choses qui ont été faites, je pense au Grenelle de l'environnement sous Nicolas Sarkozy, mais je pense que nous n'avons pas construit une écologie de droite."

Une écologie de progrès

Une écologie de droite, qu'est ce que c'est ? L'inverse d'une écologie punitive, à coup de taxes, prônée selon les LR, par le gouvernement. "Une écologie de progrès" précise Fabien Di Filippo, député de la Moselle :

"Quand un modèle alternatif moins polluant est mûr, produit en grande série, abordable surtout, parce que c'est ça la question pour nos concitoyens, de lui-même il se met progressivement en place. On parle beaucoup de taxes comportementales, mais faut pas oublier une chose, c'est le progrès technologique qui nous permet de surmonter les contraintes écologiques. Et donc au lieu de punir les gens, il faut être capable de soutenir les filières dont on est certain aujourd'hui qu'elles présenteront une alternative sûre, crédible, abordable."

Une philosophie claire, mais un contenu flou. "Accordez nous un peu de temps" implore Martial Saddier, nouveau référent écolo du parti, nommé la semaine dernière au sein du shadow cabinet de Laurent Wauquiez. Sa mission, écrire un projet, qui portera les questions écologiques et de développement durable au cours des prochaines élections. Une convention sur l'écologie est aussi dans les tuyaux pour 2019. 

LIRE AUSSI : Qui pour incarner l'écologie en France ?

ECOUTEZ LE PODCAST DE RADIO FRANCE "AGIR POUR MA PLANÈTE" :

A l'occasion de la COP24, retrouvez toutes les émissions et les chroniques sur le changement climatique, par les antennes de Radio France. Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? A retrouver sur iTunes, ou sur Deezer.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.