les députés rétablissent la publicité du patrimoine des élus
les députés rétablissent la publicité du patrimoine des élus © reuters

Le compte à rebours a commencé pour les élus. Députés, sénateurs, députés européens ou encore membres de cabinets ministériels : ils n'ont plus que quelques heures pour envoyer leur déclaration de patrimoine à la Haute Autorité pour le Transparence de la vie publique. Date limite : demain, samedi 1er février.

C'est la mise en application de la loi sur la transparence de la vie publique, votée en septembre dernier en réponse à l'affaire Cahuzac.

Ces déclarations portent sur les biens mobiliers supérieurs à 10.000 euros

Pour mesurer un éventuel enrichissement personnel, le déclarations doivent présenter la variation de patrimoine depuis la précédente déclaration, ainsi que les revenus perçus depuis le début de leur mandat pour les élus. Les parlementaires devront faire de même en fin de mandat.

Ces déclarations sont déposées auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique qui remplace la Commission pour la transparence financière de la vie politique, qui n'avait guère de pouvoirs de contrôle. Elles ne seront pas publiables, mais consultables en préfecture.

Une corvée de paperasse

A l'Assemblée, loin du débat houleux d'il y a cinq mois, c'est place aux travaux pratiques. Mais tout le monde n'apprécie par forcement ce travail supplémentaire.

Pour Jean-Christophe Lagarde, porte-parole des députés de l'UDI, qui y a passé -dit-il- une partie de son week-end

C'est très chiant et très con

Pour le chef de file du groupe UMP, Christian Jacob :

On entre dans le voyeurisme. On entend les socialistes appeler au respect de la vie privée, là il faut mettre en pâture le patrimoine des élus.

Les députés de la majorité relativisent cette contrainte même si, reconnait un député radical, "C'est comme la déclaration de revenus, on la fait au dernier moment".

A l'Assemblée nationale, le reportage de Marion Lagardère

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | La déclaration de patrimoine des ministres

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.