jean-yves le drian en afghanistan
jean-yves le drian en afghanistan © reuters

Ils vont être débloqués prochainement pour aller aux bases de la défense, alors que l'armée française est globalement victime de coupes budgétaires. Ce plan d'urgence vise à améliorer le quotidien des militaires, selon Jean-Yves Le Drian.

La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, qui est examinée au Parlement, prévoit près de 24.000 suppressions de postes d'ici à 2019, en plus des 54.000 déjà prévus dans le cadre de la précédente LPM de 2009.

"A chaque fois que je me rends dans une unité, on me fait part des difficultés de tous les jours", a déclaré le ministre de la Défense lors d'une visite au 4e régiment étranger basé à Castelnaudary (Aude). "Je pense par exemple à la dégradation de l'entretien des bâtiments, ou aux difficultés persistantes rencontrées par les personnels pour accomplir leurs missions".

Ces difficultés vous 'gâchent la vie', je m'en rends compte. C'est inacceptable. Il y a une urgence, parce que nous ne pouvons pas continuer ainsi.

Le plan de 30 millions d'euros doit permettre de financer des mesures visant à améliorer "les conditions de vie et de travail de tous les personnels et renforcer les moyens d'exécution des missions", dans les bases de défense.

Parmi ces mesures figurent les réparations urgentes, la rénovation des bâtiments et le nettoyage des locaux ainsi que l'achat de fournitures et produits d'entretien. Les contraintes d'utilisation des cartes d'autoroute seront assouplies et les achats de fournitures courantes simplifiées.

L'allocation de 30 millions d'euros "sera répartie dès le début du mois de novembre, en fonction de besoins précis, concrets et ciblés sur chaque base de défense", a précisé Jean-Yves Le Drian.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.