Valérie Pécresse
Valérie Pécresse © MAXPPP/Thomas Padilla

Dans les Yvelines, l'Aisne et le Nord, les électeurs sont appelés à élire leur nouveau député pour succéder (respectivement) à Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Gérald Darmanin, élus présidents ou vice-président de région en décembre dernier.

Pour ce premier tous, les trois sortants sont trois députés Les Républicains, et il y a de fortes chances que la gauche s'en sorte avec un zéro pointé . Si l'on se fie aux dernières municipales, départementales et régionales, c'est en effet ce qui risque d'arriver.

Dans l'Aisne chez Xavier Bertrand, et dans le Nord chez Gérald Darmanin, au coeur de la nouvelle grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la dynamique est à droite et plus encore au FN. Or la gauche part aussi très divisée : quatre candidats de gauche ou d'extrême-gauche se retrouvent face au PS à Saint-Quentin et à Tourcoing. Bref, les régionales n'ont pas servi de leçon.

Trois hommes, trois maires

Dans les Yvelines, c'est la droite qui est divisée avec deux candidats divers-droite face au candidat soutenu par Valérie Pécresse. Mais en 2012, l'actuelle présidente de l'Ile-de-France avait obtenu 46 % des voix au premier tour. Une triangulaire est envisageable si la participation est assez forte.

Une triple-élimination ce soir serait un nouveau camouflet pour le PS , un parti certes au pouvoir mais incapable d'incarner une opposition républicaine. Alors qu'à droite, on ne s'embarrasse même pas avec le renouvellement : les trois candidats LR sont trois hommes, tous déjà maires de leurs communes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.