L'UMP change officiellement de nom ce samedi à l'occasion du congrès fondateur des "Républicains". Au menu : une soixantaine de discours pendant cinq heures et peu de surprises. Nicolas Sarkozy a pris soin de mettre tout le monde d'accord. Pour l'instant.

20.000 personnes environ sont attendues pour cette grand messe qui a commencé à 10h30 et qui enterrera l'UMP en officialisant la naissance d'un nouveau mouvement politique. Les militants UMP ont approuvé vendredi soir leur nouveau nom, choisi par Nicolas Sarkozy : "Les Républicains" à 83%. La participation n'a été que de 46%.

Le programme se veut un hommage au collectif

Alors pourquoi faire ce congrès ? Pour assister, entre 11 heures et 16 heures, à une soixantaine de discours prévus pour être très brefs, et entendre chaque leader expliquer qu'il était temps que la famille politique se montre unie et rassemblée.

Pour Bernard Accoyer, ce congrès de "refondation", est "une nouvelle page qui s'ouvre dans l'histoire de la droite et du centre, une régénéréscence"

3'49

Bernard Accoyer

Pour ce congrès, Nicolas Sarkozy ne voulait surtout pas de "bling bling". Pas d'acteurs donc au premier rang et pas non plus de scène immense, de grands jeux de projecteurs ni de musique tonitruante. Nicolas Sarkozy jure qu'il n'est plus aujourd'hui dans la démonstration de force, persuadé au contraire depuis son retour en politique, qu'il doit absolument privilégier désormais la carte du collectif.

Donc, ce sont les militants qui snt mis à l'honneur. Un grand mur leur est consacré avec des photos des adhérents, certains de leurs messages, des petites vidéos. Le président des "Républicains" a bel et bien entrepris de reconquérir le cœur des militants de son parti dans la perspective bien sûr de la primaire de 2016.

Il a été demandé à l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua d'accepter de s'exprimer au milieu d'une soixantaine d'autres discours. Le dernier discours, vers 15h, sera bien sûr celui de Nicolas Sarkozy, qui a prévu de lancer un grand appel "aux Républicains de toutes les rives".

Mais le nouveau Président des "Republicains" a commencé à prendre le poul de la salle et des miltants dès 11h

Le reportage de Carine Bécard

1'10

Reportage chez "Les Républicains"

"Les Républicains" rassemblés, donc. Mais rassemblés derrière qui ? La question sera dans toutes les tête, mais elle ne sera certainement pas abordée. Les grandes manœuvres chez "Les Républicains" ne commenceront qu'après le congrès.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.