Elie Aboud a déposé une proposition de loi prévoyant que les détenus paient une partie de leurs frais de détention ce qui pourrait rapporter annuellement 280 à 300 millions d'euros à l'État.

Pour gérer la surpopulation en prison, et les conditions très dégradée qu'elle génère, faut-il faire appel au portefeuille des détenus ? C'est en tout cas ce que propose Elie Aboud. Le député UMP de Béziers a déposé une proposition de loi en ce sens, un texte qui n'est pas encore à l'ordre du jour à l'Assemblée mais qui fait déjà débat.

L'idée est de faire payer un forfait journalier aux prisonniers, non mineurs, et possédant une source de revenu, pour financer la rénovation pénitentiaire.

"Je pose la question : est-il normal que les seuls Français à ne pas contribuer à l'effort soient les détenus? ", demande le député UMP de Béziers.

Elie Aboud détaille le contenu de son texte à Marion Lagardère

Je demande un effort symbolique comme d'autres pays l'ont fait

0'57

Elie Aboud

"Un tiers des personnes incarcérées sont sans ressources"

Cette proposition, alors que seul un quart des détenus a un travail, a suscité de vives réactions. L'Observatoire international des prisons (OIP) a répondu au député de Béziers Marie Crétenot, responsable juridique à l'OIP avec Emmanuel Leclère

C'est une démarche populiste

0'57

Réponse de l'OIP

La surpopulation carcérale en France - infographie
La surpopulation carcérale en France - infographie © idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.