Pour former un groupe parlementaire, il faut au minimum 15 députés, Mais quels sont les intérêts et les avantages à former un groupe à l’Assemblée ?

Jean-Marc Ayrault répond aux questions de la presse aux célèbres 4 colonnes de l’Assemblée. Pendant 15 ans, il a présidé le groupe PS à l'Assemblée pendant 15 ans.
Jean-Marc Ayrault répond aux questions de la presse aux célèbres 4 colonnes de l’Assemblée. Pendant 15 ans, il a présidé le groupe PS à l'Assemblée pendant 15 ans. © AFP / MEHDI FEDOUACH

Un groupe parlementaire, ce sont d’abord des moyens financiers et matériels, avec des collaborateurs supplémentaires et un rôle politique. Ce qui inclut le temps de parole dans l’hémicycle lors des débats et au moment des très prisées questions au gouvernement.

Forte de ses 308 députés, La République en marche (REM) ou LR (113) sont sûrs de former un groupe. De leur côté, les centristes du MoDem devraient créer un groupe indépendant avec 42 élus, au même titre que le Parti socialiste avec ses 29 députés et La France insoumise avec ses 17 élus.

Dans ce dernier groupe, il n'a pas encore été décidé du rôle que joueront les 10 élus du le PCF.

Les 8 députés du FN ne lui permettent pas pour le moment de former un groupe.

Jusqu’à présent, l'Assemblée nationale comptait cinq groupes (Socialiste, écologiste et républicain, LR, UDI, Radicaux de gauche, et Front de gauche). Le fait de faire partie d’un groupe permet d’être représentés au Bureau de l'Assemblée avec à la clef des postes de vice-présidents notamment.

Siéger dans les huit commissions permanentes

Autre intérêt, les membres de groupes politiques peuvent siéger dans les huit commissions permanentes. Cette participation est proportionnelle au nombre de sièges obtenus par les partis. La prestigieuse présidence de la commission des Finances est attribuée à un membre du principal groupe d'opposition. La moitié des questions au gouvernement les mardi et mercredi sont posées par l'opposition.

Pour les "non-inscrits", une vie parlementaire moins facile

Pour les députés "non-inscrits", il est beaucoup plus difficile de participer à la vie parlementaire et à ses travaux. L'échange resté célèbre entre Christiane Taubira et Eric Ciotti se déroulait lors des questions au gouvernement : " je vous obsède avec une constance qui appelle l'admiration" avait répondu la ministre de la justice au député LR.

A titre d’exemple, lors des questions au gouvernement, les non-inscrits n’ont droit qu’à une question toutes les huit séances. La dotation financière de chaque groupe dépend aussi des effectifs. Au total en 2014 elle était de 10 millions d'euros.

Le poste de président de groupe est un poste d’influence. Ceux qui le détiennent siègent à la Conférence des présidents. Cette instance organise les travaux des députés et participent à certaines réunions du Bureau. Ils ont la possibilité de créer des commissions spéciales ou encore de demander une suspension de séance ou un scrutin public.

Ces groupes politiques se retrouvent chaque mardi matin. Ces réunions permettent de se déterminer au sujet des textes à l'ordre du jour et sont souvent suivies d'une conférence de presse.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.