Jean-Michel Colo devant la préfecture de Bayonne
Jean-Michel Colo devant la préfecture de Bayonne © MAXPPP - / Lapegue Bertrand

Jean-Michel Colo, le maire divers droite d'Arcangues refuse de marier deux homosexuels. Il a été convoqué par la sous-préfecture de Bayonne. Le sous-préfet Patrick Dalennes a invité Jean-Michel Colo à se soumettre à ses obligations de représentant de l'Etat. S'il persiste, le maire encourt une suspension par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et des sanctions pénales pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende accompagnés d'une radiation.

Jean-Michel Colo et ses adjoints refusent de marier Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel, couple habitant la commune et qui a fait une demande en bonne et due forme. Deux élues municipales ont proposer de se substituer au maire par une délégation d'officier d'état civil mais cette solution a été refusée.

Jean-Michel Colo a demandé un délai supplémentaire jusqu'à jeudi, le temps pour lui de trouver éventuellement un adjoint susceptible d'accepter de procéder à cette union.

Lundi après-midi, une centaine de personnes sont venues manifester devant la sous-préfecture à l'appel du collectif "La Manif pour tous" pour soutenir le maire d'Arcangues. Jean-Michel Colo :

Je suis très touché de tant de sympathie. Je n'ai pas la grosse tête, je suis bien dans mes pompes, je suis en phase avec ma conscience. Il y a des choses plus graves dans la vie.

Devant la préfecture de Bayonne, le reportage de Paul Nicolaï

Quelques dizaines de militants pro-"mariage pour tous" ont également manifesté à quelques dizaines de mètres. Des échauffourées ont éclaté entre partisans des deux camps. Un manifestant a été arrêté par la police et placé en garde à vue pour faits de violence.
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.