[scald=94497:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré samedi qu'il ne prévoyait pas à ce stade de meeting commun avec Angela Merkel lors de sa nouvelle campagne présidentielle, contrairement à ce qui avait été annoncé.

"Je n'ai pas prévu de faire de meeting pour l'instant avec Barack Obama, avec David Cameron, avec Mariano Rajoy, avec Angela Merkel", a dit le président-candidat à la presse en évoquant les dirigeants américain, britannique, espagnol et allemand.

"Mais pour tout dire, je suis sensible que ceux-ci disent qu'ils préfèrent qu'on continue à travailler ensemble", a-t-il ajouté lors de l'inauguration de son quartier général de campagne pour la présidentielle du printemps, dans le XVe arrondissement de Paris.

Annoncée fin janvier par le patron de l'Union chrétienne-démocrate, le parti d'Angela Merkel, la présence de la chancelière allemande à des meetings de campagne de Nicolas Sarkozy, alors qu'il n'avait pas encore fait acte de candidature, a créé des remous des deux côtés du Rhin.

Conseiller spécial en même temps que "plume" du chef de l'Etat, Henri Guaino avait ainsi exprimé ses réserves. La presse allemande a critiqué pour sa part un soutien jugé "excessif" d'Angela Merkel qui, dans une interview télévisée commune avec le président français le 6 février, lui avait exprimé son appui "sur tous les plans".

Yann Le Guernigou

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.