La mode est au courant et au club de réflexion en ce moment au PS. Après Renaissance de Martine Aubry, d'un nouveau club de réflexion va voir le jour au sein du PS. Il va s'appeler MAI, comme Mobiliser Animer Imaginer, mais aussi en référence au mois de mai 2012 et à la victoire de François Hollande. Sous la houlette du député PS de Gironde Vincent Feltesse ses créateurs veulent s'inspirer de SOS racisme mais surtout d'un autre mouvement, initié dans les années 80, "La mémoire courte". 30 ans plus tard, ce club de réflexion souhaite dire ça suffit à la droitisation du discours, appuyer la politique du gouvernement et ne pas laisser le débat d'idées essentiellement confisqué par la droite et l'extrême droite. Car MAI dresse un constat d'échec, celui du Parti socialiste depuis mai 2012, qui ne pèse pas assez dans le débat politique. Il a donc pour objectif de « suppléer les carences du PS et de son Premier secrétaire », comme l’avoue un député membre de MAI. Tout se fait dans le dos d'Harlem Désir. Dans un échange par mail, il est même demandé explicitement de ne rien dire au Premier secrétaire sur les intentions du mouvement. Les membres de MAI poussent le vice jusqu'à se retrouver les mardis, donc après le bureau national du parti, à 19 heures à l'observatoire de la laïcité, dont le président n’est autre que Jean-Louis Bianco, le secrétaire du mouvement, lui aussi dans le coup. Il se murmure que Claude Sérillon conseiller de François Hollande serait très actif au sein de MAI et qu'il aurait en tête d'organiser une rencontre début janvier avec le Président de la République.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.