[scald=98595:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Marine Le Pen est la candidate à la présidentielle qui parle le plus d'Europe dans sa campagne électorale mais Nicolas Sarkozy est celui qu'on entend le plus sur le sujet, selon un rapport.

"Vigie 2012", qui mobilise 50 "veilleurs" et 30 experts depuis octobre 2011 avec le double objectif d'étudier la place accordée au dossier européen dans la campagne et de vérifier la véracité des propos, relève que ces deux candidats sont également ceux qui énoncent le plus de contre-vérités.

Ce site a analysé en quatre mois plus de 550 interventions des candidats potentiels ou déclarés à la présidentielle.

La candidate du Front national Marine Le Pen, avec un total de 66 interventions recensées depuis le mois d'octobre, est celle qui est la plus intervenue sur l'Europe.

Elle est suivie par le candidat socialiste François Hollande (58 interventions), celui du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon (56) et le centriste François Bayrou (53).

Nicolas Sarkozy, qui totalise 47 interventions, est en revanche celui qui a occupé le plus de "surface médiatique sur ce thème (avec 19,4% du total), une mesure pondérée en fonction de l'importance de l'intervention (discours entier, tribune, conférence de presse ou simple passage dans un discours, etc.). Suivent François Hollande (12,4%) et Jean-Luc Mélenchon (9,6%).

Selon Vigie 2012, 40% des déclarations vérifiées par Vigie 2012 sont fausses, comme quand Nicolas Sarkozy affirme que l'Europe ne protège pas ses frontières.

Seuls François Hollande et la candidate écologiste Eva Joly n'ont pas proféré de contre-vérité, ajoute le rapport.

Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.