début des travaux de la liaison lyon-turin
début des travaux de la liaison lyon-turin © reuters

Le projet de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin est au menu du sommet franco-italien qui se tient aujourd'hui à l’Élysée. La journée est historique, car les deux États doivent confirmer leur engagement financier.

Le projet du Lyon-Turin n'a sans doute jamais été aussi près d'aboutir. Le Président François Hollande et le Président du Conseil italien, Matteo Renzi, doivent annoncer aujourd'hui leur engagement définitif en faveur de la ligne ferroviaire à grande vitesse. Au menu notamment de ce sommet franco-italien, la signature d'un avenant au contrat de 2001, permettant d'engager les travaux et la signature de la demande de financements européens.

Un tunnel évalué à 8,2 milliards d'euros

Cette LGV Lyon-Turin passe par le percement d'un tunnel de 57km dont le coût est estimé à 8,2 milliards d'euros. Avec ce projet, il s'agit de débarrasser les routes d'un million de camions par an, et d'éviter l'émission de trois millions de tonnes de CO2.

Pour l'eurodéputée écologiste, Michèle Rivasi, d'autres solutions sont possibles, comme celle d'utiliser à sa vraie capacité le tunnel du Mont-Cenis déjà existant. Elle était l'invitée du journal de 13h de Claire Servajean.

Mais le Lyon-Turin, si le calendrier est respecté, ce ne sera pas avant 2030. Des élus des Pays de Savoie lancent donc un appel, à l'occasion de ce sommet franco-italien, pour mettre au plus vite les camions sur le rail entre la France et l'Italie.

Le reportage de Nathalie Grynszpan.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.