Manuel Valls a joué la carte de l'union de la gauche
Manuel Valls a joué la carte de l'union de la gauche © MaxPPP

Manuel Valls a appelé dimanche la gauche "socialiste, écologiste, radicale" à partir "unie" dès le premier tour des élections régionales qui auront lieu au mois de décembre, "si possible partout en France".

«C'est unie, oui unie, parce qu'elle a à défendre un bilan", que les partis de gauche doivent aborder ce premier tour. "Socialistes, écologistes, radicaux doivent combattre, unis dès le premier tour, dans le Nord-Pas-de-Calais et Picardie, en Provence Alpes-Côte d'Azur. Et si possible partout en France", a insisté le Premier ministre dans son discours de clôture de l'université d'été du PS ce dimanche à la mi-journée.

Depuis plusieurs jours, les socialistes critiquent vivement la décision d’Europe Ecologie-Les Verts qui a décidé de se présenter seul au premier tour des élections, ou allié avec le Front de gauche ou une de ses composantes dans au moins quatre régions, dont le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et PACA, où la possibilité d'une victoire du FN n'est pas écartée.

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, à l’origine de la gauche plurielle en 1997, a lui aussi appelé toutes les forces de gauche à rejoindre une "belle alliance" autour du PS.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.