manuel valls appelle à de nouvelles baisses d'impôts
manuel valls appelle à de nouvelles baisses d'impôts © reuters

Le Premier ministre était chargé de calmer les inquiétudes de son camp ce mardi. Devant le groupe PS réuni à l'Assemblée, il a à nouveau pris acte du "choc" des élections européennes, du score très faible des socialistes et de la victoire du FN.

Ce n'est pas seulement une défaite, c'est l'une des pires défaites de son histoire. Le Parti socialiste va avoir besoin de temps pour se remettre du "choc" de dimanche dernier, et Manuel Valls le sait.

D'ailleurs les députés PS se sentaient encore groggy, deux jours après les européennes, Marion Lagardère

Le Premier ministre a toutefois tenu à remonter le moral des troupes en s'invitant à la réunion du groupe PS à l'Assemblée, pour leur dire d'abord qu'il n'était pas "de ceux qui renoncent". Mais de ceux qui changent ? À voir.

Face au FN, il faut faire bloc, en écoutant les Français. Il faut que nous soyons unis. Il faut des résultats, au-delà des annonces.

Cela passe par les "bausses d'impôts", "dès l'automne prochain".Il a aussi plaidé pour "plus de justice sociale, de solidarité, une France qui se bat au niveau européen". L'objectif, c'est évidemment de regagner une partie de la confiance perdue.

Car cette défaite, pour Manuel Valls, "ce n'est pas une surprise". "Personne ne pouvait croire qu'on pouvait inverser la tendance en huit semaines", assure aux députés celui que François Hollande a placé à Matignon après ce premier lourd échec électoral.

Quant à l'alternative à gauche, "il n'y en a pas", selon le Premier ministre. Car, il se plaît à le rappeler, si le score des socialistes était faible dimanche, ceux des écologistes et du Front de Gauche le sont encore plus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.