Manuel Valls
Manuel Valls © REUTERS/Georges Gobet/Pool / REUTERS/Georges Gobet/Pool

Les associations l’attendaient de pied ferme. Trois mois après les attentats de Paris, le Premier ministre a dévoilé ce vendredi un plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

100 millions d’euros pour renforcer la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Le montant de l’enveloppe a été confirmé ce vendredi par Matignon.

Objectif ? Répondre aux inquiétudes et au sentiment d’insécurité d’une partie de la population. Après les attentats de janvier, François Hollande avait fait de cette lutte une "grande cause nationale", en annonçant notamment un renforcement de l’arsenal répressif contre "tout propos de haine".

► ► ► LIRE AUSSI | Le gouvernement dévoile son plan pour l'islam de France

En déplacement à Créteil ce vendredi matin où il a présenté son plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, Manuel Valls a assuré que "les Français juifs ne devaient plus avoir peur d'être juifs" et que "les Français musulmans ne devaient plus avoir honte d'être musulmans".

Le plan de Manuel Valls comporte trois volets : juridique, pédagogique et numérique. Il comprend au total 40 mesures, faisant notamment du racisme et de l'antisémitisme une "circonstance aggravante" pour tous les crimes et délits.

Un label "Grande cause nationale" bientôt décerné

Les associations, qui ont longtemps accusé le gouvernement de frilosité sur les questions liées à l'immigration, se félicitent dela montée en puissance de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra), rattachée à Matignon.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Les actes antisémites ont doublé en France en 2014

Il y a eu six fois plus d'actes anti-musulmans au premier trimestre de cette année, comparé à la même période l'an dernier, d'après l'Observatoire national contre l'islamophobie.

C'est la Dilcra qui doit d’ailleurs lancerl'appel d'offres pour décerner le label "Grande cause nationale", offrant aux associations sélectionnées un soutien public, notamment pour leurs campagnes de communication.

Ce plan est présenté alors que la France a connu une recrudescence des délits racistes : doublement des actes antisémites l'an dernier par rapport à 2013, et plus d'actes antimusulmans depuis les attentats parisiens que sur toute l'année 2014.

Les actes racistes en France
Les actes racistes en France © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.