Manuel Valls
Manuel Valls © MaxPPP/IP3 press/Vincent Isore

Manuel Valls était à Forbach mardi matin, la ville où le vice-président du FN sera tête de liste aux municipales. Le ministre de l'Intérieur a annoncé la création d'une nouvelle Zone de sécurité prioritaire et tenté d'enlever des arguments au FN.

Le cadre c’est la "tournée contre le sentiment d'abandon", selon les mots du ministre de l’Intérieur. Le héros du jour c’est Manuel Valls, à Forbach, une ville du bassin houiller lorrain convoitée par le FN aux municipales.

Entouré d'une nuée de journalistes, Manuel Valls s'est rendu à pied à la mairie de cette ville de 22.000 habitants, en faisant le détour par les stands d'un marché où il a serré quelques mains.

Le reportage de Cyril Graziani

Je suis ministre de l’intérieur, je fais mon travail en portant des réponses aux français.

"C'est une tournée pour la sécurité des Français... Je me déplace là où il y a un besoin de sécurité", a expliqué Manuel Valls aux journalistes qui l'interrogeaient à son arrivée à Forbach sur le but de son déplacement.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé la création d'une nouvelle Zone de sécurité prioritaire (ZSP) à Forbach et Behren-lès-Forbach "Il faut faire un effort supplémentaire pour consolider les premiers résultats" en matière de lutte contre la délinquance dans cette ville de 22.000 habitants, "et c'est tout l'enjeu de la nouvelle zone de sécurité prioritaire qui va être créée", a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Cette ZSP s'ajoute aux 64 déjà créées à l'échelle nationale, auxquelles le gouvernement a décidé d'"affecter des moyens supplémentaires" et qui bénéficieront notamment "d'une présence soutenue des forces de l'ordre sur le terrain".

Face au cirque médiatique sur fonds publiques de Manuel Valls, moi je vais à la rencontre des forbachois

"C'est une tournée anti-FN, or les habitants ne veulent pas que le ministre de l'Intérieur, sur des fonds publics, vienne faire une campagne électorale", expliquait ce matin Florian Philippot, après une distribution de tracts dans une rue du centre de cette ville dont il rêve de conquérir la mairie. Le vice-président du FN accuse mardi Manuel Valls de mener "une campagne électorale" anti-FN à Forbach.

Forbach pourrait être l'un des points chauds des municipales de 2014

Symbole du passé minier de la Lorraine et de la crise économique, Forbach connait aujourd'hui le taux de chômage le plus élevé de Lorraine, autour de 14%.

En 2012, après la présidentielle où Marine Le Pen avait réuni 26% des voix, Florian Philippot était parvenu à éliminer l'UMP au premier tour des législatives avant d'être battu au second par Laurent Kalinowski.

Le N°2 du FN, Florian Philippot, rêve de l'emporter l'an prochain face à Laurent Kalinowski, maire PS de Forbach depuis 2008.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.