L'Assemblée nationale
L'Assemblée nationale © MaxPPP/Xavier de Torres

C’est dans un brouhaha rarement entendu lors d'un discours de politique générale que Manuel Valls a tenté de redonner confiance aux français et aux entreprises. L'Assemblée générale lui a accordé la confiance par 306 voix pour et 239 contre.

Celui qui s’est dit fier d’être français car "peu de pays" permettent les "plus hautes fonctions" à des citoyens nés à l'étranger, a affirmé à la tribune qu’il devait la vérité aux Français à qui il veut redonner confiance en leur avenir car la situation actuelle, pour beaucoup c’est

trop de souffrance, pas assez d'espérance.

C’est pour ces français que Manuel Valls a annoncé une baisse des cotisations salariales pour les salariés payés au Smic à compter du 1er janvier 2015. Une mesure qui devrait permettre, selon le Premier Ministre de "procurer 500 euros par an de salaire net supplémentaire" aux salariés concernés. "C'est presque la moitié d'un 13e mois pour un salarié payé au Smic", a-t-il fait valoir, soulignant que "ce gain sera dégressif entre le Smic et 1,3 fois le Smic". "Soutenir les entreprises, c'est soutenir l'emploi, l'investissement, les exportations", a déclaré le Premier ministre.

Parallèlement, Manuel Valls a annoncé que les cotisations patronales à l'Urssaf seront entièrement supprimées au 1er janvier 2015 et ceci dans le cadre du pacte de responsabilité. "Cela représente un allégement supplémentaire de près de 4,5 milliards d'euros", a-t-il précisé.

Manuel Valls

Je suis dans le respect de nos engagements, pour le sérieux budgétaire, pas pour l'austérité

Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé qu'il fallait poursuivre le redressement des comptes publics "tout au long du quinquennat" et a confirmé que 50 milliards d'euros seront économisés sur la dépense publique, un "effort (qui) sera partagé par tous".

Manuel Valls

Comment va-t-on financer tout en réalisant 50 milliards d'économies ?

Les explications de Bruce de Galzain

Assouplir les rythmes scolaires

Manuel Valls souhaite un apaisement sur les sujets de société. Si la réforme des rythmes scolaires est "bonne", selon lui "93% des communes s'y sont déjà engagées", face à la contestation de ces derniers mois, le Premier ministre a proposé une série de concertations avec enseignants, parents et élus qui pourrait déboucher sur un assouplissement du cadre réglementaire "après les concertations nécessaires avec les enseignants, les parents et les élus".

Manuel Valls

S’attaquer au "millefeuille territorial"

Manuel Valls a annoncé vouloir s’inspirer du rapport Krattinger-Raffarin qui propose de diviser par deux le nombre de régions. Elles pourront proposer des regroupements, dans tous les cas la loi se mettra en place le 1er janvier 2017. Au 1er janvier 2018, la France connaitra une nouvelle carte intercommunale. Le dernier chapitre sera écrit en 2021 avec la suppression des conseils généraux.

Manuel Valls

Je vous demande, le coeur battant, pour la France, de m'accorder votre confiance

En conclusion de ses 45 minutes de discours, Manuel Valls -qui a rappelé son amour pour la France et son choix de devenir Français en 1982 - a demandé que les rèves de la France ne soient pas rétrécis et que la confiance lui soit accordé pour qu'"ensemble cette confiance nous la rendions aux français".

Manuel Valls

/ Selon Christian Jacob, la confiance que donnera la majorité à Manuel Valls sera "sèche, aride et purement arithmétique". "Car une chose est actée dans le pays: vous n'avez plus la confiance des Français et encore moins celle des députés de l'UMP". Le président du groupe UMP ne croit pas en l'autorité de Manuel Valls, selon lui déjà "profondément atteinte" par le "rétrécissement" de sa majorité, > J'imagine la déception des 80% de Français qui déjà ne vous font plus confiance **Christian Jacob**
Se sont ensuite succés à la tribune les autres présidents de groupe, puis les réponses de Manuel Valls. Avec 306 voix, le nouveau Premier ministre a obtenu la confiance -plus largement que celà avait été le cas pour Jean-Marc Ayrault- mais mais n'a pas fait le total des voix des socialistes, écologistes et radicaux de gauche qui totalisent 325 députés. ### Un premier discours de politique générale pour Manuel Valls Exercice reussi, du moins sur la forme, même si sur le fond, beaucoup d'inconnues demeurent. **Marc Fauvelle**
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.