A son arrivée à la Réunion dans le cadre d'un déplacement de trois jours dans les départements de l'océan Indien, Manuel Valls a annoncé qu'il rembourserait les billets d'avion de ses enfants qui l'ont accompagné dans l'avion de la République pour assister à la finale de la Ligue des Champions.

Le Premier ministre a ainsi déclaré :

Dans le cadre de ce déplacement officiel, j'ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du Premier ministre. Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d'incarner un comportement parfaitement rigoureux. Si c'était à refaire, je ne le referais pas. Et pour lever toute ambiguité, j'ai décidé d'assumer la prise en charge pour mes deux enfants, soit 2.500 euros.

57 sec

Manul Valls : "si c'était à refaire, je ne le referais pas"

► ► ► LIRE AUSSI | Turbulences sur le vol Poitiers-Berlin de Manuel Valls

Le Premier ministre a toutefois maintenu que son déplacement-éclair, samedi soir dernier, obéissait àdes impératifs officiels : des discussions avec les instances dirigeantes de l'UEFA, en vue notamment de l'organisation de l'Euro 2016 en France.

Quelques heures après son arrivée à la Réunion, le Premier ministre a également reconnu "une erreur de communication, de sensibiité". Mais "aucune faute".

Manuel Valls était sous le feu des critiques, y compris dans son camp, depuis ce vol à bord d'un avion gouvernemental, avec deux de ses enfants, pour assister au match entre la Juventus de Turin et le FC Barcelone, club dont il est supporter.

Pour le communiquant Philippe Moreau Chevrolet, "cette affaire a été mal gérée depuis le début"

51 sec

Philippe Moreau Chevrolet : "Cette affaire a été mal gérée depuis le début"

2.500 euros à rembourser

Les raisons aussitôt alléguées - une rencontre avec le président de l'UEFA Michel Platini - n'ont pas convaincu et le chef du gouvernement s'est vu contraint d'esquisser un mea culpa à son arrivée jeudi à La Réunion, où il est en visite officielle avant une étape à Mayotte.

Je me dois d'incarner un comportement parfaitement rigoureux, il ne peut donc y avoir la moindre place pour le doute.

Le montant du remboursement représente 2.500 euros. " Notre pays n'a pas besoin de polémique inutile", a conclu Manuel Valls.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.