six renvois en correctionnelle requis dans l'affaire karachi
six renvois en correctionnelle requis dans l'affaire karachi © reuters

Le parquet de Paris a requis, lundi, le renvoi en correctionnelle de six personnes dans le volet financier de l'affaire Karachi, dont ceux de Renaud Donnedieu de Vabreset Ziad Takieddine, a-t-on appris mardi de source judiciaire, confirmant une information du quotidien Libération.

Les juges, qui enquêtaient sur une présumée corruption en marge de contrats d'armement et de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, ont désormais un mois pour rendre leur décision définitive. Un procès pourrait donc se tenir en 2015.

Un autre volet de leur enquête, relatif à une éventuelle utilisation des fonds secrets de Matignon, a quant à lui été annulé par un arrêt de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris. Renaud Donnedieu de Vabres, qui fut ministre UMP de la Culture de 2004 à 2007, était, entre 1993 et 1995, conseiller spécial au cabinet du ministre de la Défense d'Edouard Balladur, François Léotard.

Il est soupçonné d'avoir participé à cette époque au détournement de commissions en marge de contrats d'armement. Le parquet de Paris a requis son renvoi pour complicités d'abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux.

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, dont le parquet a requis le renvoi pour complicités et recels d'abus de biens sociaux, organisation frauduleuse d'insolvabilité, fraude fiscale et blanchiment de ce délit, a déclaré l'été dernier avoir financé la campagne de l'ex-Premier ministre via des sommes issues de ces commissions.

Le parquet de Paris a également requis le renvoi en correctionnelle de Nicolas Bazire pour complicités d'abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux et de Thierry Gaubert pour recels d'abus de biens sociaux.

►►► ALLER PLUS LOIN | Karachi : une affaire d'état

Karachi recap
Karachi recap © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.