[scald=111713:sdl_editor_representation]RENNES (Reuters) - Ségolène Royal a lancé mercredi soir à Rennes un "vibrant" appel au vote pour l'élection présidentielle, invitant à "assurer la victoire" de son successeur dans la course à l'Elysée, François Hollande.

Devant environ 15.000 personnes réunies au parc des expositions de la capitale bretonne, celle qui a été candidate du PS en 2007 a soutenu son ancien compagnon, qu'elle a brièvement rejoint sur scène au moment où il devait prendre la parole.

"François est notre candidat, nous n'avons pas un instant à perdre et toutes les voix comptent dès le premier tour car c'est lui le seul qui peut l'emporter à gauche", a-t-elle déclaré dans un discours très applaudi d'une demi-heure.

"La France qui veut le changement nous appelle et nous lui répondons, courageux, déterminés, imaginatifs, audacieux et joyeux avec celui qui porte nos couleurs, notre candidat François Hollande dont nous devons assurer la victoire", a-t-elle ajouté.

Candidate malheureuse en 2007, ex-compagne de François Hollande avec qui elle a eu quatre enfants, Ségolène Royal a dit avoir accepté de faire campagne au nom de "l'émancipation humaine" défendue par le PS.

"Cette cause est plus grande que nous, nous sommes au service de cette cause et non l'inverse", a-t-elle dit. "C'est une façon noble de faire l'histoire (que) d'aider celui qui est en situation de l'emporter".

Ségolène Royal a invité ceux qui s'étaient rassemblés derrière son nom il y a cinq ans, et au-delà, à choisir de nouveau la gauche le 22 avril et le 6 mai.

"A 18 jours du premier tour, le moment est venu de lancer un vibrant appel à tous ceux qui veulent s'abstenir ou qui hésitent à aller voter", a-t-elle déclaré. "Personne ne doit laisser à d'autres sa place d'électeur. J'en appelle à la mobilisation citoyenne".

"LE PAYS QUE NOUS AIMONS"

"Je dis du fond du coeur aux 17 millions d'électeurs qui en 2007 voulaient la gauche à la présidentielle et qui m'ont fait l'immense honneur de choisir un bulletin à mon nom : revenez le 6 mai prochain", a ajouté la présidente de la région Poitou-Charentes.

"Vos choix d'alors, votre volonté de 2007 a toutes les raisons de s'être renforcée".

Ségolène Royal a repris des thèmes qui lui étaient chers en 2007, de la France métissée aux talents des banlieues en passant par la défense des services publics, l'éducation et la "croissance verte".

"Mes amis il est temps de reprendre en main le pays que nous aimons", a-t-elle dit.

Avant son arrivée sur scène, le président de la région Bretagne Jean-Yves Le Drian avait salué ses accomplissements.

"Saches que tu as notre reconnaissance pour ce que tu es, pour ce que tu as fait, pour ta détermination implacable pour une France juste", a déclaré ce compagnon de route de longue date de François Hollande.

A son arrivée au parc des expositions, à des journalistes qui lui rappelaient le manque de soutien de son camp en 2007, la présidente de la région Poitou-Charentes a répondu : "Cette situation-là appartient au passé."

L'ancien Premier ministre Laurent Fabius, également présent dans la capitale bretonne, a déclaré à la presse : "C'est la première fois que nous sommes prêts à ce point".

Elizabeth Pineau et Pierre-Henri Allain, édité par Tangi Salaün

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.