Un scrutin très symbolique dans le Doubs
Un scrutin très symbolique dans le Doubs © Maxppp

Le front républicain s'est-il formé malgré tout ? Le candidat PS Frédéric Barbier a battu de justesse la candidate du FN Sophie Montel, avec 51,43 % des suffrages (résultats définitifs). La participation est nettement repartie à la hausse pour ce second tour.

Elle a même pris près de dix points en quelques jours, avec un taux de participation de 43,49 % à 17h contre 34,45 % la semaine précédente. Une participation en hausse qui a peut-être fait la différence. De son côté, l'UMP avait appelé à s'abstenir ou à voter blanc, un appel qui ne semble pas avoir été autant suivi que prévu.

Législative partielle dans le Doubs, les résultats
Législative partielle dans le Doubs, les résultats © Radio France

Victorieux, le candidat PS a quasiment prononcé un discours de défaite

La candidate du FN récolte 48,57 % des suffrages, contre 51,43 % pour le PS. Mais pour Sophie Montel, le Front national est de toute façon le "véritable vainqueur". "Ce soir, nous entrons dans une nouvelle ère, à savoir la fin du tripartisme, une bipolarisation de la politique française avec d'un côté le Front national (...) de l'autre côté le reste, incarné par l'UMPS, les centristes, les verts qui se montrent à l'évidence incapables de gagner seuls", a-t-elle ajouté.

D'ailleurs, les militants socialistes ne savaient pas, dimanche soir, s'ils devaient se réjouir ou se lamenter. Reportage de Frédéric Says

Cette législative partielle a profondément divisé gauche et droite, mais aussi au sein même du principal parti d'opposition, qui a finalement tranché pour le "ni-ni" : ni vote PS, ni vote FN.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Un scrutin particulièrement incertain

De son côté, Frédéric Barbier a quasiment prononcé un discours de défaite, appelant les partis à se remettre en cause après cette courte victoire :

Je ne me réjouis pas, je ne pavoise pas, ce succès je le dois aux forces républicaines.

La victoire de Frédéric Barbier permet au PS de conserver le siège de député occupé jusqu'ici par Pierre Moscovici, et d'empêcher le FN d'obtenir un troisième représentant dans l'hémicycle.

La plus forte mobilisation au second tour n'a toutefois pas dilué le vote frontiste. L'analyse de Marc Fauvelle, chef du service politique de France Inter

Dans cette circonscription industrielle et rurale du Pays de Montbéliard, qui englobe Sochaux, le berceau du constructeur automobile Peugeot, Pierre Moscovici avait été réélu en 2012 avec 49,32% des voix dans une triangulaire de deuxième tour.

La nouvelle composition de l'Assemblée
La nouvelle composition de l'Assemblée © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.