Pour voter par procuration il faut aller signer son formulaire devant témoin au tribunal d’instance, ou bien au commissariat de police, ou encore à la brigade de gendarmerie.

Formule de procuration pour les élections
Formule de procuration pour les élections © DR

Il faut se présenter avec une pièce d'identité, connaître précisément l'adresse et la date de naissance de la personne à qui l'on souhaite donner procuration. La personne choisie pour voter à votre place - le mandataire - doit jouir de ses droits électoraux et être inscrit dans la même commune que vous le mandant. Par contre, il n'est pas obligatoire que le mandataire vote dans le même bureau que vous. Dans les grandes villes, il peut également voter dans un arrondissement différent. Le mandataire peut glisser votre bulletin dans l'urne, mais le votre seulement. Il ne peut ne pas déjà être mandataire d'un autre électeur.

Le mandataire ne reçoit plus de volet de procuration. C'est à vous, le mandant, de le prévenir de la procuration.

Le jour du scrutin, le mandataire se présente muni de sa propre pièce d'identité,au bureau de vote du mandant, et vote au nom de ce dernier, dans les mêmes conditions que les autres électeurs.

Lors du dernier scrutin présidentiel en 2012, 5% des électeurs avaient voté par procuration. On s'attend à une forme augmentation pour les 22 avril et 7 mai prochain car les deux tours de l'élection présidentielle coïncident avec des vacances scolaires ou un pont, le 8 mai étant un jour férié.

En théorie on peut déposer une procuration jusqu'à la veille du premier tour, mais il faut avoir le temps de se rendre dans l'une des administrations agréées, et penser que le formulaire, une fois signée, sera envoyée par la poste, à la mairie.

On peut télécharger le formulaire sur le site Service Public, ici

Le vote par correspondance ou par internet ne sera pas possible, pas plus pour la présidentielle que pour les élections législatives. Le service de vote en ligne pour les Français de l'étranger ne sera finalement pas accessible pour les législatives. Le ministère des Affaires étrangères craint des cyberattaques ou un blocage du système pur et simple. En revanche, les électeurs de l'étranger conserveront la possibilité de voter par courrier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.