Après un dernier conseil des ministres ce mercredi matin, ministres et secrétaires d'État pourront partir en vacances. Enfin, en vacances, c’est un bien grand mot : comme chaque année, et encore plus en période de Covid, tout ce beau monde n’a pas le droit de trop s’éloigner des affaires du pays.

Le salon Murat, où se tient le conseil des ministres, va être vide ces prochains jours
Le salon Murat, où se tient le conseil des ministres, va être vide ces prochains jours © AFP / Ludovic Marin

Tout est relatif : on a beau parler de "vacances", tout le monde au gouvernement sera sur le qui-vive, en particulier le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, et celui de la Santé Olivier Véran, épidémie oblige. Depuis la canicule de 2003, la trêve estivale est une période hautement sensible pour l'exécutif, avec son lot de circulaires demandant aux membres du gouvernement de rester joignables et mobilisables, à moins de deux heures d'avion de leurs ministères.

Cette fois, entre crise sanitaire et crise économique, les ministres vont partir, mais dans l'Hexagone, devoir d'exemplarité oblige. "Rechargez vos batteries, mais faites sobre" : c’était la consigne d'Emmanuel Macron l'été dernier, quand la polémique autour de François de Rugy était encore dans tous les esprits. Cette fois, c'est le coronavirus qui oblige à plus d'exemplarité encore.

"En tout état de cause, les ministres partiront au sein de l'espace Schengen", est-il spécifié dans le document transmis par Matignon. Pas plus loin que l'Europe donc. Mais en réalité, ce seront, pratiquement pour tout le monde, des vacances franco-françaises. "Il s'agit de soutenir notre économie", plaide un conseiller.

Des vacances en France uniquement

Les Alpes pour Bruno Le Maire, Florence Parly et Emmanuelle Wargon qui posera ses valises à Chamonix. Les Alpes maritimes et Nice pour Frédérique Vidal et le nouveau garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti. La Corse, très prisée, où Marlène Schiappa et Gabriel Attal passeront quelques jours. Une autre île, l'île de Ré pour le ministre des transports Jean-Baptiste Djebarri. Roselyne Bachelot au Pays-Basque, Amélie de Montchalin dans le Périgord, Jean-Yves Le Drian entre amis en Bretagne…

Et enfin, "l'Élysée-sur-Mer" pour Emmanuel Macron, qui prendra ses quartiers d'été au Fort de Brégançon. Quant à Jean Castex, il prévoit des aller-retour réguliers entre sa commune de Prades et la capitale.

Enfin, celle qui aura le plus de kilomètres au compteur, c'est la ministre de la Mer Annick Girardin, et pour cause : elle est originaire de Saint-Pierre et Miquelon. Retour au plus tard le lundi 24 août à l'aube, jour où sera présenté en conseil des ministres le plan de relance, véritable coup d'envoi politique et économique de la rentrée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.