EELV veut surfer sur son bon score des Européennes, rester sur le devant de la scène, en relançant la bataille contre le CETA. Le traité de libre-échange entre l'UE et le Canada, déjà en vigueur depuis deux ans, doit être ratifié par l'Assemblée le 17 juillet 2019. Et pour en parler, les Verts lancent un jeu vidéo.

"CETA vous de jouer", le jeu créé par EELV pour lutter contre le traité et réclamer le rejet du CETA par l'Assemblée nationale.
"CETA vous de jouer", le jeu créé par EELV pour lutter contre le traité et réclamer le rejet du CETA par l'Assemblée nationale. © Capture d'écran cetavousdejouer.fr

Europe Écologie-les Verts est arrivé premier parti de France chez les jeunes lors des élections européennes et compte bien rester. Comment ? En occupant les réseaux sociaux, et en lançant ce genre d'initiative : un mini jeu vidéo que l'on trouve sur le site : cetavousdejouer.fr et qui permet d'exposer leurs critiques contre le CETA en quelques minutes, de manière ludique.

Comme au casino, CETA vous de jouer propose d'actionner une machine à sous.
Comme au casino, CETA vous de jouer propose d'actionner une machine à sous. / Capture d'écran cetavousdejouer.fr

Le jeu propose d'entrée deux profils pour le joueur : celui du citoyen ou celui du lobbyiste... Vous découvrirez vite qui l'emporte. Une fois attirés sur ce jeu, les participants sont invités à se rendre sur une autre plateforme en ligne. Et soudain, cela devient beaucoup plus sérieux. Vous choisissez alors votre département, puis le nom du député ou du sénateur auquel vous avez envie d'écrire. Et le mail-type est prêt, avec tout l'argumentaire anti-CETA.

"Il faut que les citoyens se mobilisent, ils ont régulièrement exprimé, à plus de 80%, qu'ils étaient opposés au CETA", explique Yannick Jadot, l'ex-tête de liste EELV. "Sous leur pression, les députés vont réfléchir à deux fois avant de ratifier un accord qui participe de l'emballement climatique, de la mondialisation de la malbouffe, de la souffrance animale et de la disparition des paysans."

"C'est gagné : détruisez des emplois, maximisez vos profits" affiche le site lorsqu'on endosse le costume du lobbyiste.
"C'est gagné : détruisez des emplois, maximisez vos profits" affiche le site lorsqu'on endosse le costume du lobbyiste. / Capture d'écran cetavousdejouer.fr

Leur discours est bien rodé depuis 7 ans, depuis que les négociations ont démarré avec le Canada. Mais, en face, "il y a une majorité En Marche solide", reconnaît le député européen. Il ajoute tout de même que "si elle était solide et si les députés étaient aussi convaincus que le CETA est formidable, le gouvernement n'aurait pas attendu la torpeur de l'été et (...) les élections pour mettre ce débat à l'Assemblée nationale".

En effet, cela fait bientôt deux ans que cet accord est en vigueur. Et le gouvernement n'a cessé de reporter la date de ratification. Le vote devrait finalement intervenir ce 17 juillet à l'Assemblée. Le suspense est très limité : aucun député de la majorité n'a encore publiquement fait part de ses réserves. Alors que c'est déjà le cas à propos du prochain accord avec le Mercosur : le député LREM Jean-Baptiste Moreau a, par exemple, exprimé son désaccord avec Emmanuel Macron à ce sujet.

Un tour de chauffe avant le Mercosur

En réalité, les écolos préparent le terrain, conscients que le CETA finira par être ratifié. Leur vraie grande bataille, ce sera contre ce traité de libre-échange, en cours de négociation, avec les pays du Mercosur : Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay. Un traité qui inquiète une majorité de Français quant à ses conséquences environnementales et sanitaires.

Cette campagne, c’est donc un tour de chauffe, une première alerte envoyée à une majorité de plus en plus travaillée par les questions écologiques. Il est encore temps pour les députés LREM de faire pression sur l’exécutif pour amender le texte, ou abandonner ces discussions engagées en coulisses.

Ce n'est pas le premier "jeu politique"

Créer un jeu vidéo pour faire passer un message politique, ce n'est pas une première. Plusieurs partis ou candidats à des élections ont eu recours à cette forme de communication (et c'est rarement réussi). En 2017, des bénévoles proches de la France insoumise avaient créé un jeu, Fiscal Kombat, dans lequel le candidat Jean-Luc Mélenchon pouvait secouer les "oligarques" (Emmanuel Macron, Jérôme Cahuzac, Christine Lagarde, etc.) pour qu'ils "rendent l'argent". Une version européenne a été créée pour les élections de mai 2019 où le personnage principal est remplacé par la tête de liste Manon Aubry.

Lors de cette même campagne des européennes, Super Jam Bros avait été créé à l'image de Nathalie Loiseau, candidate LREM. Le PCF avait aussi mis en scène Marie-Hélène Bourlard, "une ouvrière au Parlement européen" dans un jeu où cette candidate de la liste communiste devait défendre les intérêts du monde du travail face aux "fachos de l'extrême droite", aux lobbyistes et aux banquiers.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.