Ce lundi est une journée cruciale dans la présidentielle américaine. Les électeurs de l'Iowa sont appelés à voter pour le candidat qui représentera le parti démocrate face à Donald Trump en novembre prochain. L'Iowa est un État-clé.

Comme toujours, l'Iowa donne le coup d'envoi des caucus et primaires
Comme toujours, l'Iowa donne le coup d'envoi des caucus et primaires © Getty / bamlou

Même si la campagne a déjà largement commencé, la journée de lundi 3 février 2020 marque le vrai coup d'envoi de la présidentielle américaine, avec les caucus démocrates de l'Iowa. L'objectif est d'élire des délégués qui, ensuite, éliront le 46e président des États-Unis. 

Coté républicain, Donald Trump s'annonce d'ores et déjà vainqueur de l'investiture de son parti. Trois autres candidats briguent la nomination républicaine, mais ils ont peu de chances. Il s'agit de William F. Weld, ancien gouverneur du Massachusetts, Mark Sanford, ancien gouverneur de Caroline du Sud et Joe Walsh, ex-représentant de l'Illinois. Même si l'on connait déjà les résultats, le parti républicain organise tout de même des caucus dans l'Iowa ce lundi 3 février, ce qui permettra de faire l'état des lieux des soutiens à Donald Trump. 

Mais c'est coté démocrate que tous les micros et caméras seront braqués. Car les jeux sont serrés entre Bernie Sanders, Joe Biden et Elizabeth Warren. Au total, douze candidats démocrates sont toujours en lice

Qu'est-ce que les caucus ? 

Ce sont en quelque sorte des "groupes de quartier", en fait des assemblées d'électeurs, affiliés à un parti, qui se réunissent pour entendre les arguments des supporters de chaque candidat du même parti, avant que leur choix se porte sur tel ou tel nom. Ces groupes de quartiers doivent élire des délégués qui seront ensuite candidats aux conventions des comtés, ces derniers étant ensuite candidats à la convention de l'État. L'Iowa compte 49 délégués. 

► LIRE | Dans le Des Moines Register : Comment marchent les caucus de l'Iowa ? (en anglais)

Les 1 700 caucus de l'Iowa sont fermés, ce qui signifie que seuls des électeurs inscrits sur les listes électorales comme démocrates peuvent y participer. Le vote se fait à main levée dans des lieux publics comme des écoles, des églises ou des bibliothèques. Il s'agit de discussions qui peuvent durer des heures. Les électeurs parviennent à ne garder que trois candidats puis tentent chacun de persuader les autres. Au final, un seul nom doit sortir du processus.  

L'Iowa vote lors de caucus depuis le dix-neuvième siècle. Après un savant calcul, le parti publiera un nombre de délégués de l'État, proportionnel au soutien reçu par chaque finaliste.

Quelle différence entre des caucus et des primaires ? 

Ce sont les États qui décident s'ils organisent des caucus ou des primaires. Les caucus sont financés par les partis, alors que les primaires sont financées par l'argent public de l'État.

Lors de primaires, le vote est secret et fonctionne comme en France : des bureaux de vote, des isoloirs etc. Certaines primaires sont fermées, c'est-à-dire que seuls les électeurs inscrits sur la liste du parti peuvent voter. Alors que d'autres sont ouvertes, et les partisans des deux partis mais également les indépendants peuvent voter. 

Les primaires et les caucus permettent aux partis de choisir leur candidat
Les primaires et les caucus permettent aux partis de choisir leur candidat © AFP / VALENTINA BRESCHI, JONATHAN WALTER

Pourquoi l'Iowa est-il si important ? 

Comme le dit le New York Times dans l'une de ses vidéos, les caucus de l'Iowa sont devenus un moment-clé de la présidentielle. 

Car auparavant ils ne l'étaient pas. Jusqu'aux années 80, seul l'Iowa s'intéressait aux caucus de l'Iowa ! Ils sont devenus au fil du temps la première occasion pour chaque candidat de voir sur quel soutien il peut compter, car le vote est organisé très tôt et l'Iowa est le premier État des cinquante à voter. 

Le meilleur exemple est celui du démocrate Jimmy Carter en 1976. Alors inconnu au niveau national, le candidat démocrate remporte le caucus de l'Iowa, puis remporte la nomination du parti au niveau fédéral, et est même élu président.

Depuis, l'exemple de Carter en a inspiré plus d'un. Par exemple George H.W.Bush en 1980. Le candidat républicain se présente contre  l'autre républicain Ronald Reagan notamment. Carter remporte l'Iowa, et gagne en notoriété. Finalement, il perd la nomination du parti républicain face à Reagan. Reagan devient président mais Bush est tout de même nommé vice-président.

Peu de vainqueurs de l'Iowa ont ensuite remporté la présidentielle, mais ils sont nombreux à être devenus populaires grâce à l'Iowa et à avoir remporté la nomination de leur parti. 

Depuis, conquérir l'Iowa permet de compter ses soutiens, de mesurer sa popularité, dans un État pourtant très blanc qui ne reflète pas la diversité du pays.

Que se passe-t-il ensuite ? 

Le New Hampshire (le 11 février), le Nevada (le 22 février) et la Caroline du Sud (le 29 février) vont ensuite organiser des caucus ou des primaires. Puis arrivera le Super Tuesday, le 3 mars, avec une quinzaine d'États, dont la Californie, qui compte le plus de délégués (476) et qui habituellement vote bien plus tard. Puis suivront d'autres primaires. Au final, le 28 avril, les candidats encore en lice se seront répartis 90 % des délégués. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.