Le meilleur des productions radio journalistiques francophones publiques. 5 reportages en lice. Tous déjà primés dans leurs groupes respectifs : RTBF, Radio France, RTS, Radio Canada, RFI. Choisis par des professionnels, les reporters candidats seront départagés cette fois-ci par un jury d'auditeurs. Écoutez.

Prix du reportage des Médias Francophones publics
Prix du reportage des Médias Francophones publics © Getty / Mihajlo Maricic / EyeEm EyeEm

Le Lauréat 2019

Un jury international d’une centaine d’auditeurs désignait le meilleur reportage de l’année en langue française sur une radio de service public

Le lauréat 2019 est un reportage de la RTBF sur la folie en Afrique : le reportage de Françoise Wallemacq et Christophe Bernard sur les fous qu’on attache au Bénin parce qu’on ne sait pas les soigner.

Les reportages en lice

J'ai les goûts les plus simples au monde, je me contente du meilleur

Cette citation d'Oscar Wilde collerait presque à l'esprit qui guide l'esprit de ce Prix du journalisme des Médias Francophones Publics. Le meilleur. Le meilleur de ce que produit une information du service public. Au passage, il est toujours bon de rappeler en ces temps tourmentés qu'une information de service public est, comme son nom l'indique, au service du public et non au service d'un État ou d'un gouvernement. 

Au delà de l'aspect "compétition", ce prix a aussi pour objectif de rappeler à quel point le reportage est un exercice majeur de notre profession. Or, le reportage tend à se précariser. On ne rappellera jamais assez que rien ne vaut la parole du terrain pour saisir la complexité et les nuances d'une situation donnée. Le reportage n'est pas qu'une illustration ou une ambiance, il porte en lui les valeurs d'analyse et de décryptage. Et les prix de reportage, de moins en moins nombreux, sont là pour opérer comme une piqûre de rappel. Les reporters sont indispensables à une rédaction et doivent disposer d'une marge de manœuvre éditoriale pour porter la parole de celles et ceux que l'on n'entend pas. 

Le prix des Médias Francophones publics réunit, plus qu'il n'oppose, cinq reportages très différents : 

  • La folie en Afrique, 
  • La délicate question des dons d'organes, 
  • La guerre en Syrie,
  • L'Homophobie,
  • Et l'intrusion des services de Pékin dans les centres culturels chinois au Canada. 

Autant de sujets différents et sensibles qui ont demandé du temps pour recueillir toutes les voix susceptibles d'aider à la compréhension d'un fait.

Chacun de ces reportages a été lauréat du groupe qu'il représente

Pour Radio France, c'est Géraldine Hallot de France Inter. C'est un jury - composé de managers des rédactions de chaque chaîne - qui a tranché.

Mais aujourd'hui, c'est au tour des auditeurs de désigner le vainqueur. Un jury de cent personnes a été constitué : vingt par groupe audiovisuel. Vingt de Radio Canada, Vingt de Radio Radio France, Vingt de la RTBF, etc. 

Les résultats seront proclamés dimanche 8 décembre, dans le journal de 19 heures.

Les autres auditeurs peuvent conditionner le débat en s'exprimant sur les réseaux #PrixMFP 

Ecoutez les reportages

46 min

Prix du journalisme de Médias Francophones publics

Par Radio France

En compétition 

  • La RTBF : les oubliés des oubliés par Françoise Wallemacq et Christophe Bernard
  • La RTS  : Dans l'attente d'un don d'organe par Zoe Decker et Francesca Argiroffo
  • RFI  : Voyage au bout du califat par Sami Boukhelifa
  • Radio France : Homophobie, la sale parole libérée par Arthur Gerbaut et Géraldine Hallot
  • Radio Canada : Quand la Chine met en branle une stratégie d'influence au Canada par Franck Desoer
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.