L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy obtient 31% des intentions de vote au premier tour, d'après notre sondage Ipsos. L'actuel président de région, qui devance de 12 point le Rassemblement national, semble en mesure de rafler la mise au second tour.

Laurent Wauquiez, président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est crédité de 31% d'intentions de vote au premier tour
Laurent Wauquiez, président sortant de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est crédité de 31% d'intentions de vote au premier tour © AFP / Nicolas Guyonnet / Hans Lucas

Il ne s'est pas encore officiellement déclaré candidat mais est déjà largement favori : Laurent Wauquiez est en tête des intentions de vote au premier tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, selon notre sondage Ipsos Sopra Steria. 

Le président sortant (LR) de la région rassemble 31% des intentions de vote, devant le Rassemblement national d'Andréa Kotarac (ancien membre de La France Insoumise), crédité de 19% des voix. En troisième position figure Bruno Bonnel, tête de liste LREM-Modem (16%). Les écologistes, emmenés par Fabienne Grébert, réuniraient 13% des votes, deux points devant la liste socialiste de Najat Vallaud-Belkacem

D'après notre enquête Ipsos, dans le cas d'une quadrangulaire au second tour, Laurent Wauquiez serait réélu avec plus d'un tiers des voix, que la liste de la gauche soit emmenée par Najat Vallaud-Belkacem ou par Fabienne Grébert. 

Wauquiez siphonne les voix du Rassemblement National

"Ce que montre notre enquête, c'est que, non seulement Laurent Wauquiez obtiendrait un score comparable aux régionales de 2015, mais qu'il parvient à siphonner une partie des électeurs du RN, qui avait obtenu 25% des suffrages il y a six ans", note Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos. 

L'ancien président du parti LR peut s'appuyer sur son bilan à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, jugé positivement par 62% des personnes interrogées ; ce chiffre montant à 65% chez les sympathisants du Rassemblement national. "Dix-neuf pour cent des électeurs de Marine Le Pen en 2017 ont l'intention de voter pour la liste Wauquiez en 2021", poursuit Brice Teinturier.

Celui qui fut le ministre de Nicolas Sarkozy profite également en face de l'émiettement du bloc de gauche, porté majoritairement par des figures peu connues. Seule tête de liste bien identifiée, l'ancienne ministre Najat Vallaud Belkacem pâtit de son impopularité. Avec 53% d'opinions négatives, elle figure à la cinquième place au 1er tour, derrière les Verts. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.