Quel impact la réforme Macron aura-t-elle sur les retraites des femmes ? Le gouvernement juge qu'elles sont les grandes gagnantes du futur système mais les députés de la majorité, eux-mêmes, estiment qu'il faut aller plus loin.

Les femmes sont-elles vraiment les gagnants du nouveau système de retraite ?
Les femmes sont-elles vraiment les gagnants du nouveau système de retraite ? © AFP / Cultura Creative / Bonfanti Diego

L'injustice est criante : aujourd'hui en moyenne, les retraites des femmes sont inférieures de 42% à celle des hommes. Même en intégrant les pensions de réversion, l'écart reste de 29%. 

Plusieurs mesures du projet de loi entendent réduire ces inégalités. L'instauration d'une retraite minimum de 1 000 euros, par exemple ; mais cela ne concernera que les retraités aux carrières complètes. Un âge d'équilibre leur serait également favorable, car aujourd'hui, une femme sur cinq travaille jusqu'à 67 ans, souvent parce qu'il lui manque des trimestres. 

La réforme des pensions de réversion est également avantageuse. Ce sont les femmes qui en bénéficient le plus. Le futur système prévoit la garantie de percevoir 70% des revenus du couple, au conjoint survivant, dès l'âge de 55 ans. Cela se complique, en revanche, en cas de divorce, le texte de loi renvoyant alors à la justice la responsabilité de trancher. 

Un partage de points en cas de divorce

Cette question du divorce est l'un des axes de travail de la majorité. Un amendement propose de partager les points au moment du divorce, pour réparer les préjudices de carrière. Notamment pour les mères, qui sont encore celles qui s'arrêtent le plus pour les enfants. 

Elles sont ainsi plus souvent à temps partiel et atteignent moins souvent les postes les plus élevés et rémunérateurs.

Un plancher pour la majoration par enfant 

Le futur système prévoit une compensation de pension de 5% par enfant dès le premier enfant. À partir de trois enfants, le couple bénéficiera d'une majoration supplémentaire de 2%. Le couple devra choisir qui bénéficie de la majoration. 

Aujourd’hui, c’est simple, dans une famille de trois enfants, chaque parent a 10%. Demain la majoration sera attribuée à l’un ou à l’autre, ou partagée entre les deux. Le plus avantageux pour le couple sera de la donner à celui qui est le mieux rémunéré ; l’homme, le plus souvent. Impossible de revenir en arrière en cas de séparation. 

La majorité proposera donc un plancher pour les femmes. Elles seraient bénéficiaires d'au minimum la moitié de la majoration

Plusieurs syndicats, dont la CFDT, réclament plutôt une majoration forfaitaire et non proportionnelle aux revenus. Et de moduler la majoration dans le cas où un enfant est en situation de handicap. Le groupe Les Républicains souhaite maintenir la majoration de 10% par parent au 3e enfant (amendement 764). Cela vise "à soutenir la natalité dans notre pays, essentielle non seulement pour la continuité de notre société mais également gage d’équilibre pour notre système de retraite par répartition".

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.