Une équipe de paléontologues a daté certaines fresques préhistoriques de l'île de Bornéo, en Asie, dont la peinture d'un animal, dans une grotte, qui aurait été réalisée il y a plus de 40 000 ans. Cette découverte confirme que l'art rupestre n'est pas une invention purement européenne

Cet animal énigmatique démontre que la peinture rupestre s'est développée en même temps dans deux régions opposées du globe, contrairement aux croyances longtemps établies.
Cet animal énigmatique démontre que la peinture rupestre s'est développée en même temps dans deux régions opposées du globe, contrairement aux croyances longtemps établies. © AFP / LUC-HENRI FAGE / KALIMANTHROPE.COM / NATURE PUBLISHING GROUP

Les hommes préhistoriques européens ne sont pas les seuls à avoir eu la fibre artistique. La peinture d'un animal ornant une grotte de l'île de Bornéo, en Asie, vient de révéler son âge. Dans Nature, des chercheurs de l'université australienne Griffith ont daté les peintures rupestres de la grotte. Maxime Aubert, coauteur de l'étude, en déduit que "l'art figuratif s'est développé il y a au moins 40 000 ans" dans cette région du globe, "plus ou moins en même temps qu'en Europe".

Découverte par le Français Luc-Henri Fage dans les années 1990, ces peintures n'ont pu être datées avec précision que récemment. Elle représente un gros animal, non identifié, dont on distingue le corps épais et quatre pattes fines. "Probablement un banteng", un bœuf sauvage d'Asie, estime Maxime Aubert. 

Maxime Aubert et ses collègues avaient déjà fait vaciller la traditionnelle vision européocentrée en annonçant en 2014 avoir découvert, sur l'île indonésienne de Sulawesi, une main humaine peinte en négatif vieille d'au moins 39 900 ans. La peinture figurative la plus ancienne retrouvée en Europe se situe dans la grotte de Chauvet, en France. Il s'agit d'un rhinocéros qui aurait entre 35 300 et 38 000 ans.

Selon les chercheurs, cette datation pourrait faire de cette peinture "la plus vieille peinture figurative" jamais découverte. Elle est détrônée par un disque rouge découvert dans la grotte d'El Castillo en Espagne, daté lui de 40 800 ans.

L'œuvre des Homo Sapiens ?

La question sera maintenant de déterminer qui sont les artistes de Bornéo. La balance penche pour les Homo Sapiens, dont la présence à cette époque sur ce qui n'était pas encore une île, est déjà connue. Et pour Maxime Aubert, "c'est sûrement le même groupe d'humains qui est ensuite allé à Sulawesi"

Maxime Aubert va maintenant suivre la piste des artistes voyageurs plus à l'Est, vers l'Australie et il espère d'autres découvertes : "L'homme moderne était présent en Asie du Sud Est (et en Australie) il y a au moins 70 000 - 60 000 ans. Pourquoi n'a-t-on pas trouvé de peintures datant de cette époque ?", s'interroge-t-il.

De magnifiques personnages, longilignes et chevelus, se donnant souvent la main, ont été peints dans la même grotte il y a 20 000 ans. Fait troublant : c'est justement à cette époque que les Européens se sont également mis à représenter le monde des humains.

© AFP / Simon MALFATTO, Laurence SAUBADU
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.