Le congrès mondial sur la Maladie d'Alzheimer vient de s'achever à Chicago. Alors que depuis des années les différents essais sur des médicaments se soldent par des échecs, une étude montre l'efficacité d'un nouveau médicament.

Une étude prometteuse sur un médicament dirigé contre la protéine amyloïde responsable d’Alzheimer présentée au congrès de Chicago
Une étude prometteuse sur un médicament dirigé contre la protéine amyloïde responsable d’Alzheimer présentée au congrès de Chicago © AFP / Science Photo Library / Juan GAERTNER

C'est la première fois depuis des années d'espoirs déçus, que les chercheurs et les médecins, réunis lors de ce congrès mondial, affichent un certain optimisme. 

Un essai mené par un laboratoire japonais lors d'une étude incluant un grand nombre de malades - 854 - montre l'efficacité d'un médicament.

Le Pr Bruno Dubois, chef du service des maladies cognitives à la Pitié Salpêtrière, assistait à cette présentation : "C'était un résultat très attendu explique-t-il. C'est un médicament dirigé contre la protéine amyloïde, la fameuse protéine qui se dépose dans le cerveau des patients, et sur 18 mois, ils observent, qu'avec la dose la plus forte, il y a d'abord une diminution importante des lésions dans le cerveau des patients -mais ça on l'avait déjà observé dans le cerveau des patients, donc on est content mais sans plus- mais surtout ce qui est intéressant, c'est qu'il y a un effet sur les symptômes eux-mêmes. Il y a une réduction, une diminution du déclin cognitif qui est quand même assez significative puisque, avec la dose la plus forte, il y a 47% de réduction de ce déclin cognitif."

Il va évidemment falloir confirmer ces résultats avec d'autres essais, mais pour les scientifiques, le fait qu'il y ait des signes d'amélioration cognitive sur un nombre important de malades, est un encouragement à poursuivre la recherche. Ils étaient nombreux à ne plus y croire ces dernières années.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.