La chercheuse Christine Rollard, spécialiste des araignées, répond aux questions de Mathieu Vidard et ses auditeurs dans "La Terre au carrée". L’occasion pour l’aranéologue de faire la peau à quelques-unes des idées reçues sur cet animal fantasmé et mal connu.

Dompter notre phobie des araignées...
Dompter notre phobie des araignées... © Getty / Joao Paolo Burini

L’aranéologue Christine Rollard publie 50 idées fausses sur les araignées, l'occasion, assure Mathieu Vidard, de "changer radicalement votre vision des choses concernant ces arthropodes." 

Christine Rollard :

Je ne cherche pas à faire aimer les araignées mais à les faire connaitre afin de pouvoir vivre avec. 

Quelques idées fausses sur les araignées :

  • Les araignées nous piquent, il faut les chasser !

Christine Rollard : "La majorité des araignées ne "mordent" pas. Les gens parlent communément de "piqure" mais les araignées n'ont pas de dard, elles ne peuvent piquer, on parle donc de "morsure". La plupart d’entre elles sont inoffensives, la peur des araignées est donc irrationnelle. Elles servent d’insecticide naturel, il faut donc les garder car une maison avec des araignées est une maison saine. Mécaniquement la majorité des araignées n’a pas la capacité physique de mordre un humain."

Mathieu Vidard : "Rassurons-nous, nous autres bipèdes Homo sapiens ne constituons pas un mets de choix pour elles, qui ont bien mieux à faire qu’à venir se fracasser les crochets sur notre peau épaisse".

  • Plus une araignée est grosse, plus elle est nocive !

Christine Rollard : "La plupart des araignées sont petites. Pour l’ensemble des araignées sur la planète, la moyenne est de cinq millimètres à un centimètre de taille de corps. Les très grosses, comme les mygales utilisées au cinéma, sont totalement inoffensives. Les fameuses veuves noires mesurent un centimètre de taille de corps seulement."

  • Les mygales sont les pires

Qui dit Mygale visualise immédiatement une araignée géante aux pâtes velues et pense 'danger mortel', or il existe diverses variétés de mygales - pour la plupart inoffensives. Seule l’Atrax robustus tue. "Depuis quelques temps, la mygale andalouse s’est ponctuellement implantée en France via l’importation d’oliviers d’Espagne, mais cette variété est inoffensive" précise Christine Rollard. "Il existe aussi des mygales minuscules totalement inoffensives"

L'araignée et sa toile
L'araignée et sa toile © Getty / Sirachai Arunrugstichai
  • Toutes les araignées font des toiles géométriques

On ne peut rien généraliser chez les araignées, elles ne font pas toutes des toiles et leurs dessins varient énormément. La toile est un piège pour capturer une proie et aussi une demeure. Certaines sont des couturières raccommodeuses qui rafistolent leurs toiles, d’autres les reconstruisent.

  • Une araignée meurt si elle ne capture pas de proie quotidiennement

Une araignée peut jeûner des jours, des semaines, voire plusieurs mois, en revanche elle doit pouvoir boire, faute de quoi elle meurt.

  • Les femelles dévorent leurs mâles 

Christine Rollard : "Cette réputation est exagérée, certaines le font mais pas systématiquement. Les mâles ont développé des stratégies d’approche pour diminuer l’agressivité des femelles : danses, offrande de cadeaux, tiraillement de fils… "

Aller plus loin

📖 LIRE : Cinquante idées fausses sur les araignées, Ed Quae 

🎧 ECOUTER La terre au carré : La phobie des araignées 

🎧 ECOUTER  La terre au carré : Le réchauffement climatique et les araignées 

🎧 ECOUTER Le son de la terre Les araignées loup 

🎧 ECOUTER  La terre au carré  Le cas des araignées sauteuses 

🎧 ECOUTER  La marche de l’histoire : Pénélope et l'araignée