Les caillots sanguins doivent être répertoriés comme un effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca, a annoncé mercredi l'agence européenne du médicament, tout en estimant que la balance bénéfice/risque reste "positive". Mais que proposer aux moins de 55 ans qui ont déjà reçu la première injection ?

L'EMA, l'agence européenne du médicament confirme que les caillots sanguins ont un effet "très rare" du vaccin AstraZeneca
L'EMA, l'agence européenne du médicament confirme que les caillots sanguins ont un effet "très rare" du vaccin AstraZeneca © Getty / Picture alliance / Matthias Bein

L'EMA, l'agence européenne du médicament confirme donc que les caillots sanguins ont un effet "très rare" du vaccin AstraZeneca. Voilà qui ne va pas redorer le blason d'un vaccin bien mal parti. L'agence européenne du médicament a reconnu jeudi, en conférence de presse, "un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses", tout en estimant que la balance bénéfice risque restait positive. 

Que dit précisément l'agence européenne du médicament ?  

L'agence a enquêté sur 84 cas de thromboses veineuses inhabituelles, 18 de ces cas ont été mortels. Elle relève que la plupart des événements ont eu lieu chez des femmes de moins de 60 ans, dans les deux semaines suivant la vaccination. Mais attention, pas de conclusion hâtive, c'est arrivé, dit-elle, dans les deux sexes à tous les âgés, et Il y a peut-être plus de femmes touchées statistiquement car plus de femmes ont été vaccinées. 

Prudente l'agence ne répond pas à beaucoup de questions : y a-t-il des facteurs de risque spécifique comme l'âge, le sexe ou des antécédents médicaux ? Elle dit ne pas pouvoir se prononcer. Une courte explication est avancée : il s'agirait d'une réponse immunitaire au vaccin. L'EMA n'invite pas particulièrement les pays membres à restreindre les indications de l'AstraZeneca. Elle insiste sur l'importance de la balance bénéfice risque et sur l'importance de connaitre les signes précoce d'un trouble de la coagulation, pour le prendre en charge, si besoin, au plus vite.  

En France, quelles conséquences de cette décision ?  

La Haute autorité de santé va se positionner sans doute la semaine prochaine. Le vaccin devrait rester réservé aux plus de 55 ans. Mais la question qui va se poser c'est celle de la deuxième dose pour les moins de 55 ans qui ont déjà reçu la première injection, et pour l'instant les experts s'interrogent : faut-il s'abstenir dans ce cas d'une deuxième dose ? Non, car on ne serait pas suffisamment protégé. Alors faut-il une deuxième dose quand même avec AstraZeneca ? Pourquoi pas. Mais là ce sont peut-être les patients qui vont refuser. Faut-il faire cette seconde injection avec le vaccin Janssen qui va bientôt arriver ? Sans doute pas, car c'est le même type de vaccin et il y a eu des cas de thrombose veineuse aussi dans les essais cliniques. Restent les vaccins ARN Pfizer et Moderna, les Allemands, il y a quelques jours, ont déconseillé en tout cas la deuxième dose avec AstraZeneca. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.