Mammographie
Mammographie © MaxPPP/Le Télégramme/Francois Destoc

Un rapport de la Ligue contre le cancer montre que les femmes ayant subi une mastectomie, doivent faire face à des dépenses parfois importantes et mal remboursées.

Le quatrième rapport de "l'observatoire sociétal des cancers", une véritable étude qui s’appuie sur les retours des malades eux mêmes, porte cette année sur le cancer du sein et les femmes ayant subi une mastectomie, c'est à dire une ablation du sein.

Ce qui ressort surtout de ce rapport c'est "le reste à charge", c'est à dire ce qui n'est pas pris en charge, ni par l'assurance maladie, ni par les mutuelles. 54% des femmes ont eu des difficultés pour faire face à ce reste à charge, qui peut excéder plusieurs centaines d'euros et ce, qu'elles aient, ou non, une reconstruction mammaire après leur opération.

Une bien chère reconstruction mammaire

Lourdeur des traitements, mastectomie, l'épreuve du cancer du sein est assez difficile, les femmes se passeraient aisément des soucis financiers. Ce rapport démontre qu'elles doivent faire face à des dépenses parfois importantes dans le cadre d'une reconstruction mammaire, par exemple, une phase pourtant essentielle pour de nombreuses femmes pour retrouver une bonne image d'elles même.

Emmanuel Jeamme a dirigé cette enquête pour la Ligue contre le cancer

Le dépassement d'honoraires n'est pas un dû.

Même les femmes qui n'optent pas pour une reconstruction en sont de leur poche

Elles portent souvent des prothèses qui doivent être changées régulièrement : coût moyen: 200 euros dont seuls 69 euros sont pris en charge. Quant aux soutien-gorge - et les femmes n'en ont pas qu'un seul - ils ne sont pas non plus entièrement remboursés.

Le reste à charge annuel est donc, même sans reconstruction, d'au moins 260 euros.

Autre domaine : le soutien psychologique: tous les établissements n'en proposent pas gratuitement. La ligue demande donc un forfait minimal de dix séances de soutien psy totalement prises en charge.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.